Religion : Mgr José Claude Mbimbi Mbamba, Évêque de Boma, demande à tous les congolais de réserver un accueil chaleureux au Pape François

Religion : Mgr José Claude Mbimbi Mbamba, Évêque de Boma, demande à tous les congolais de réserver un accueil chaleureux au Pape François

1 0
Read Time:3 Minute, 17 Second

L’évêque de Boma, Monseigneur José Claude Mbimbi Mbamba appelle tous les congolais, en général, et les fidèles catholiques, en particulier, à réserver un accueil chaleureux au Saint Père le Pape François qui s’est annoncé pour le 2 juillet sauf changement de dernière minute.

Le berger de la fille aînée de l’église du Congo qui s’est confié à la rédaction de sphynxrdc.com ce jeudi 3 mars au sortir de la rencontre des évêques membres de la Conférence épiscopale du Congo, Cenco, et le gouvernement de Sama Lukonde devant le Nonce apostolique, représentant légal de l’état de Vatican, se réjouit de cette bonne nouvelle qui vient réconforter l’église martyre du Congo.

Il a rappelé, ensuite que, c’est depuis plus de 30 ans qu’un Pape a foulé le sol congolais, Jean Paul II, lors de la béatification de la sœur Anualite Nengapeta.

L’annonce du Vatican sur la visite du Pape en RDC et au Soudan du Sud

retraite organisée au Vatican en 2019 ave les leaders politiques et religieux sud-soudanais

Le Pape avait manifesté à maintes reprises le désir de vister ces deux pays. Il s’y rendra donc en juillet prochain.

«Répondant à l’invitation des chefs d’État et des évêques des deux pays, le Pape François effectuera un voyage apostolique en République démocratique du Congo du 2 au 5 juillet, en visitant les villes de Kinshasa et de Goma, et au Soudan du Sud du 5 au 7 juillet, à Juba », informe ce jeudi la bureau de presse du Saint-Siège, précisant que le programme de ce voyage sera publié ultérieurement.

Gestes de solidarité du Pape

Le Souverain Pontife concrétisera ainsi un désir manifesté depuis longtemps: celui de visiter ces deux pays africains, très éprouvés par des années de guerre et de violence et pour lesquels il a posé des gestes concrets de proximité spirituelle et matérielle.

Ainsi, le 23 novembre 2017, il avait présidé une veillée de prière pour la paix au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo en présence de plusieurs évêques, prêtres et fidèles dans la Basilique Saint-Pierre. Des chants en swahili, en français et en anglais s’étaient alors élevés pour invoquer de Dieu les dons de la paix et de la justice pour ces populations martyrisées et oubliées, en particulier pour les femmes et les enfants. Au terme de cette veillée, François avait béni deux statues de la Vierge Marie qui avient ensuite été amenées au Soudan du sud et en RDC, comme signes de fraternité et d’engagement pour la paix mais aussi de l’aide et de la sollicitude de la mère de Dieu.

En 2019 ensuite, François avait entrepris une démarche “diplomatique et oecuménique” inédite en conviant au Vatican les deux leaders et rivaux sud-soudanais, Salva Kiir et Riek Machar, pour deux journées de retraite spirituelle, sous le patronage de Justin Welby, chef de l’Église anglicane. 

Deux pays martyrs

La République démocratique du Congo est le 2e État le plus vaste du continent africain. Certaines de ses provinces – du centre et de l’Est – sont en proie depuis des années à  une instabilité propice à la prolifération de groupes armés, qui commettent de nombreuses exactions contre les populations. On estime à des milliers le nombre de morts et à des centaines de milliers celui des déplacés.

Le Soudan du Sud, plus jeune État du monde, a quant à lui basculé dans une terrible guerre civile en 2013, 2 ans après son indépendance. Ce conflit, qui a prospéré sur des fractures ethniques et religieuses internes, a fait au moins 380 000 morts et des millions de déplacés. Un cessez-le-feu est en vigueur depuis février 2020, mais la situation sécuritaire y reste très précaire.

En RDC – ancien Zaïre -, François s’inscrira dans les pas de saint Jean-Paul II, qui s’y était rendu à deux reprises, d’abord en 1980 puis en 1985. Le Soudan du Sud, en revanche, accueillera pour la première fois sur son sol un Successeur de Pierre.

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Diplomatie politique Religion societé Societe kinshasa