RDC-UA: Grand prix Panafricain de littérature et Grand prix congolais du livre, une première

Le Panel accompagnant le Chef de l’Etat dans sa mandature à la tête de l’Union Africaine a lancé ce jeudi 25 mars au musée national le Grand Prix Panafricain de littérature et le Grand Prix du livre congolais. Cette initiative est une première dans l’histoire de l’Afrique noire, pour ce qui concerne le prix au niveau continental et qui intervient près de deux mois après l’arrivée du Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Union africaine. Ce lancement entre dans le cadre des activités contenues dans son plan d’action. Cette année, le thème choisi par l’organisation panafricaine est « Arts, culture et patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons ».

Vue des participants

Récompenser les producteurs culturels

Le Coordonnateur du panel chargé d’accompagner la mandature de la RDC à la présidence de l’Union Africaine pour l’exercice 2021-2022, le professeur Alphonse Ntumba Luaba, a signifié aux participants que ces deux grands prix sont une récompense destinée aux producteurs littéraires et un moment de célébration de tous les créateurs, de tous les artisans, de tous les entrepreneurs culturels, des tous les artistes:

 » Le monde entier sait combien le Congo est riche en gisement culturel, il n’y a pas que l’or, le diamant, ainsi de suite. Mais nous avons un véritable gisement culturel qui n’est pas suffisamment exploité et traduit en produit culturel. Nous avons là l’occasion de la zone de libre échange qui concerne aussi les produits culturels. Nous avons beaucoup à vendre et à revendre du point de vue culturel dans ce pays. Et voilà l’Union Africaine nous offre un grand moment de célébrer la culture. Il est heureux que dans ce cadre, le Président de la République lance deux grands prix littéraires à double portée: panafricaine et nationale. Nous saluons ce prix là qui vont récompenser les meilleures productions littéraires au niveau et national et au niveau panafricain ».

Professeur Ntumba Luaba

Dignité pour l’Afrique

Le prix panafricain de littérature vient combler un vide, celui de l’absence d’une récompense acceptée au niveau continental. Il vient également, selon ses initiateurs, corriger l’erreur de voir les auteurs africains n’être primés qu’à l’étranger et d’après les critères de l’étranger. C’est ce qu’a affirmé le Secrétaire général de l’association des auteurs africains, le nigérian Dr Wale Okendika, venu représenter la grande crème des auteurs africains à Kinshasa. Il s’est dit très fier de ce grand prix panafricain qui vient ,enfin, récompenser le travail des auteurs africains par les africains, une vraie renaissance qui vaut la chandelle à l’actuel Chef de l’Etat à qui un cadeau a été offert à travers le Ministre congolais de Culture et des Arts.

Dr Wale Okendika, Sg de l’association des écrivains africains

Deux grandes intuitions de Félix Tshisekedi à saluer

Cadeau du Chef de l’Etat

L’un des experts qui accompagnent le Chef de l’Etat dans cette mandature, l’historien Isidore Ndaywel, a souligné qu’il y a lieu au cours de cet évènement de saluer deux choses: l’intuition du Chef de l’Etat et Président en exercice de l’Union Africaine, Félix Tshisekedi, d’avoir voulu, absolument, faire en sorte que l’Union africaine soit et devienne, de plus en plus, une Union africaine au service des citoyens, des citoyens lambda:

 » Car, construire l’Union africaine c’est faire en sorte que la solidarité africaine cesse d’être un vain mot pour devenir réellement opérationnelle ». Pour l’auteur de l’Histoire Générale du Congo« ; la deuxième intuition du Chef de l’Etat à saluer est le fait que le panel à cette mandature tient à ce que chacune des initiatives connaissent des partenaires littéraires:

« Car, nous aussi, nous constituons une équipe sur une période brève dans le temps mais notre rôle à nous c’est d’être des penseurs« .

Ce grand penseur congolais et panafricain a estimé que:

« C’est quand même incroyable que nous n’ayons pas un prix qui puisse apprécier des ouvrages en fonction de nos propres critères. C’est-à-dire des ouvrages qui mettent en valeur notre culture locale et des ouvrages qui puissent promouvoir l’idée et le souhait de la renaissance africaine, de l’unité africaine ».

Professeur Isidore Ndaywel

In fine, le Professeur Isidore Ndaywel a encouragé l’association des écrivains du Congo à pérenniser, à faire grandir et à faire en sorte que ce soit véritablement des lieux d’impulsion, de créativité littéraire en RDC et partout ailleurs.

Quid du prix?

Pour le grand prix panafricain de la littérature, le panel a notifié qu’un jury international sera mis sur pieds. Le lauréat sera proclamé au mois de novembre lors de la journée internationale de l’écrivain africain.  Le prix accompagné d’une dotation de 30 000 dollars sera décerné en marge du sommet des chefs d’État. Pour sa première édition, il ne prendra en charge que deux langues : le français et l’anglais.

Tata N’longi, membre du panel

Au plan national, le grand prix congolais du livre qui lui sera décerné au mois de septembre.

D’après le règlement de la 1ère édition du Grand Prix Panafricain de Littérature, les ouvrages en compétition œuvre des fictions en prose ou vers (romans, recueil des nouvelles, théâtre, recueil des poèmes, conte etc.) doivent être écrits dans les deux langues de travail de l’UA (le français et l’Anglais) et publiés à une date postérieure au 01 janvier 2020.

Richard Ali , membre du panel

Tous les écrivains africains, sans limite d’âge, quelle que soit leur résidence, sont éligibles. Bien qu’aucun thème soit imposé aux participants, les ouvrages doivent cependant refléter les grandes valeurs consacrées par la charte de l’UA (la solidarité, le panafricanisme et la cohabitation pacifique des peuples), souligne le règlement. Les participants ne peuvent soumettre qu’un seul titre jusqu’au 15 juin 2021, date limite de réception des candidatures.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.