RDC: Sama Lukonde interressé par l’importance de la production du Bambou et du Rotin

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a échangé avec une délégation de l’Organisation internationale pour le Bambou et le Rotin sur les possibilités de rentabiliser ces deux produits en RDC

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu en audience dans son cabinet de travail, ce mercredi 19 octobre 2022, une délégation de l’Organisation internationale pour le Bambou et le Rotin, avec laquelle il a revisité la coopération entre le Gouvernement de la République démocratique du Congo et cette institution internationale. Les deux parties ont notamment evalué les avantages que la RDC pourra tirer de son adhésion à cette l’organisation si la procédure venait à être finalisée. 

Se confiant à la presse, à l’issue de cet entretien, le directeur et chef de bureau pour l’Afrique centrale, René Kaam a souligné que ce sont des opportunités de diversification de l’économie, de création d’emplois, et d’innovations technologiques qui sont en jeu avec la valorisation de ces deux produits. La RDC pourra, selon lui, construire des villes avec des bambous, puis préserver son environnement en faisant du charbon avec le bambou en remplacement du charbon de bois qui accentue la pression sur les forêts.

 » Aujourd’hui, nous avons revisité la coopération entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et l’organisation internationale pour le bambou et le rotin sur deux aspects. Le premier aspect était de revoir d’abord les avantages dont la République démocratique du Congo pourra bénéficier en tant que pays membre, les opportunités de création des projets ici. Le deuxième point concernait la finalisation de la procédure d’adhésion, qui a été entamée par la RDC. Sur le premier point, on s’est rendu compte que la RDC, c’est 62% des forêts du Bassin du Congo. C’est une opportunité énorme pour le développement du sous-secteur bambou et rotin, qui pourra diversifier l’économie de la RDC en créant de l’emploi pour les jeunes et pour les femmes tout en préservant l’environnement. Aujourd’hui, nous avons échangé sur les possibilités de produire le charbon de bambou pour pouvoir substituer le charbon classique de bois, qui met beaucoup de pression sur nos forêts naturelles. Nous avons parlé de la construction des petits marchés, la construction des villes avec le bambou, la production de la pulpe à papier, et aussi du textile. Donc, aujourd’hui le potentiel de la RDC si bien développé, nous permet de satisfaire tous les besoins de l’Afrique. Nous avons aussi salué le travail qui a déjà été fait par le ministère de l’Agriculture qui a pu développer la politique nationale de bambou, qui est un peu comme la boussole qui va nous donner la direction sur les grandes lignes de comment nous pouvons développer le sous-secteur. Le deuxième point de l’audience était donc la finalisation de la procédure d’adhésion de la RDC au traité d’Imba. Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a renouvelé le souhait du Gouvernement de la RDC de finaliser cette procédure dans de meilleurs délais tout en respectant la constitution de la RDC », a-t-il affirmé.

Il faut noter que le Premier Ministre a instruit son département juridique de travailler pour mettre sur pied un Projet de loi, dont il proposera  la ratification pour une éventuelle adhésion à cette organisation internationale. 

Cellule de communication de la Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *