RDC/Politique : Jean Calvin Lusey Mbweso un Kabiliste patenté et endurcit symbolise l’alternance.

Alors qu’il est président national de l’Avenir du Grand Congo, AGCO, Kabiliste nationaliste, patriote et panafricaniste, Jean Calvin Lusey Mbweso natif du quartier chaud de Limete appelé Kingabwa, s’est lancé dans la démarche qu’il qualifie du souverainisme et démocratique, celle de baptiser le 24 janvier, date de l’alternance pacifique démocratiquement acquise sans versement de sang innocent de paisible citoyen.

L’amour du Congo avant tout

Ce nationaliste connu pour sa compassion inlassablement remarquée envers les autres, il était la première personne à pouvoir exiger d’une manière publique la libération d’un autre digne fils de kingabwa qui se trouvait dans l’incarcération à makala, il s’agit de l’honorable Gérard Mulumba alias Gecoco, Sans tenir compte de son appartenance Politique, car, l’amour du Congo est avant tout impérieux, et cela fait, cet ancien prisonnier avait vite recouvré sa liberté six jours après cette déclaration.

Alternance politique signée Joseph Kabila

Par conséquent, la République Démocratique du Congo depuis qu’il est pays démocratique, il n’a jamais connu une passation pacifique et civilisée du pouvoir après confirmation des résultats des élections par la cour constitutionnelle, celle du 24 janvier 2019 est la première PREMIÈRE DATE de l’alternance dans ce pays, voilà pourquoi il est inévitable qu’elle soit gravée dans les annales de cette nation et qui servira de l’histoire vraie pour des générations futures.

Fidèle jusqu’à la fin

Signalons que Jean Calvin Lusey Mbweso, a lancé l’appel pathétique à tous les nationalistes de se joindre à lui afin que cette requête trouve une Suite propice, la seule préoccupation c’est avoir une artère principale au Congo si pas Kinshasa baptisée avenue de l’alternance.

Oscar Lukusa

(Dossier à suivre….)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.