RDC: l’opposition donne des béquilles à Paul Kagame

L’opposition conduite par Martin Fayulu et quatre autres candidats à la présidence dont Denis Mukwege maintient sa marche pour réclamer l’annulation des élections du 20 décembre dernier. Cela malgré la décision du gouvernement à travers le Vice premier ministre, ministre de l’intérieur Me Peter Kazadi et de l’hôtel de ville de Kinshasa à travers le gouverneur Gentiny Ngobila. Le divisionnaire adjoint ela Police nationale ville de Kinshasa Blaise Kilimba limba a appelé les parents à interdire à leurs enfants de descendre dans la rue, faute de représailles. La même opposition est divisée, la partie Katumbi-Matata réclamant la victoire face à Félix Tshisekedi et le camp Fayulu-Mukwege qui ne jure que par l’annulation des élections. Les ambassadeurs de 13 pays occidentaux avaient même conseillé à l’opposition de laisser le processus électoral se poursuivre en toute quiétude.

L’échos de Kigali

Alors que les Congolais sont prêts à se livrer une bataille sans merci en pleine capitale, les rebelles du M23 et leur soutien le Rwanda continuent leur progression vers la cité de Saké. Dans un message lancé il y a deux jours à la télévision nationale rwandaise, le président Paul Kagame ne cesse de brandir des menaces à l’endroit du président congolais Félix Tshisekedi, le seul avoir tenu tête à celui qui veut coloniser les congolais en plein 21e siècle, lui qui a déjà tué des milliers des congolais et fait violer vieilles, filles, femmes et enfants dans les forêts du Grand-Kivu. Voici ce qu’il a déclaré :

 » Quand j’ai envie de rire, je dois regarder les futilités que raconte Félix tshisekedi(…). Félix tshisekedi parle de la guerre c’est comme s’il prometait d’acheter des bonbons à sa maman; Félix tshisekedi connaît la guerre ? Qu’il demande à celui qui lui a donné le pouvoir ce que signifie la guerre (…). Tous les pays des grands lacs ont vite compris que Félix tshisekedi est un stagiaire raté, un incompétent jouisseur opportuniste à la tête de la RDC. D’ailleurs il est entrain d’amener petit à petit la RDC dans une guerre civile qui risque de déstabiliser notre sous-région. Avant de parler d’attaquer le Rwanda, Félix tshisekedi doit d’abord dire à son armée et à ses 1800 mercenaires de récupérer Bunagana, Masisi et les autres territoires que les M23 ont pris jusqu’à ce jour (…). Pour finir,il y a un adage de chez nous qui dit »un fou ne sait pas qu’il est fou »laisser le fou faire sa folie et ceux qui lui acclament ».

Tout ce que les congolais ou « l’opposition » oublient est que quand leur chef de l’état est menacé, c’est tout le pays qui est en danger. Les kinois oublient que leur capitale est déjà encerclée depuis des années et qu’il y a des ennemis même à l’intérieur de la ville.

Que l’opposition choisisse cette période des festivités pour réclamer le report des élections avant la proclamation des résultats finaux est une manière explicite de donner des béquilles à Paul Kagame qui compte déjà plusieurs acolytes dans l’opposition.

La seule question que l’on peut se poser, alors, devant cette situation est de savoir si les congolais préfèrent la balkanisation ou l’unité de leur cher et beau pays convoité de part le monde?

« Quand un pays, attaqué par un ennemi plus fort que lui, ne peut plus exercer de représailles, et n’éprouve que des revers, il doit temporiser, et chercher à faire la paix. »(Proverbe sanskrit – Hitopadésa – IXe siècle.)

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights