Site icon SPHYNXRDC

RDC: L’Etat de droit et la bonne gouvernance.(Tribune de Faustin Luanga)

La mise en place d’une politique drastique de lutte contre toutes les formes de délinquance, y compris la délinquance et la violence d’État, est en effet essentielle pour garantir l’État de droit et la bonne gouvernance. L’idée d’instaurer une Commission nationale de lutte contre la corruption est une mesure prometteuse.

Cette commission, rattachée directement au Premier ministre (actuellement elle est rattachée à la Présidence de la République), pourrait jouer un rôle crucial dans la lutte contre la corruption en réunissant différentes parties prenantes. Une instance collégiale de direction, composée de membres du Parlement, de magistrats des trois ordres et de représentants de la société civile, permettrait une prise de décision équilibrée et une approche multidisciplinaire.

De plus, la création d’un corps d’inspection et d’enquête, composé de magistrats, de policiers, d’inspecteurs des finances, de contrôleurs des impôts et de douaniers assermentés et détachés de leurs corps d’origine, avec des pouvoirs d’investigation et de poursuites devant les tribunaux, renforcerait les capacités de la commission. Ces experts spécialisés pourraient mener des enquêtes approfondies et prendre les mesures nécessaires pour traduire les auteurs de délits en justice.

Il est important de souligner que la lutte contre la corruption et la délinquance ne peut être menée efficacement que si elle est soutenue par une volonté politique forte, des ressources adéquates et une coopération étroite entre les différentes institutions concernées. Une approche holistique et inclusive, impliquant également la société civile, est essentielle pour garantir des résultats durables. #RDC – Mettons de l’intelligence dans nos actions et projets.
Faustin Luanga, citoyen congolais avec droits de cité.

Faustin Luanga, Économiste et Professeur des universités

Quitter la version mobile