RDC: Le général Eluki a tiré sa révérence

Général Eluki Monga Aundu

La nouvelle de la disparition de l’ancien chef d’état major des Forces armées Zaïroises sous Mobutu, le général d’armée Eluki Monga Aundu est tombée ce matin du jeudi 8 septembre à 4heures en Belgique.

Cette disparition intervient le lendemain de la commémoration du 25e anniversaire de la mort de l’ancien chef de l’état le maréchal Mobutu Se Seko.

Qui est le général Eluki?

Les officiers supérieurs sous Mobutu

Eluki Monga Aundu, né à Kinshasa le 6 avril 1941, est un général congolais. Il est licencié en sciences humaines et sociales et breveté d’état-major de l’École Interarmes en Belgique.

Parcours militaire

En 1965, il est respectivement commandant de compagnie avec le grade de lieutenant, commandant de l’école de peloton au centre d’entraînement de Kitona, officier S3 chargé de l’organisation, instruction et opération au centre de Kitona en 1968 avec le grade de capitaine puis chef d’état-major de la brigade aéroportée renforcée avec le grade de major.

En 1970, il devient attaché militaire chargé de la défense de l’Union des États d’Afrique centrale (UEAC)

En 1973, il est officier G3 Chargé de l’organisation, instruction et opération de l’état major général des Forces armées zaïroises avec le grade de lieutenant colonel.

En 1974, il est commandant second de l’école supérieur militaire.

De 1975 à 1976, il est commandant de la Brigade spéciale présidentielle avec le grade de colonel.

De 1976 à 1977, il est chef d’état-major du président Mobutu. Promu général de division, il est secrétaire d’État (ministre) à la Défense nationale, jusqu’en 1979 avant d’être nommé commandant de la première région militaire (Katanga et les deux Kassaï) fonction qu’il occupe jusqu’en 1981.

Promu général de division, il devient chef d’état-major de la force terrestre de 1981 à 1985 et chef d’état général des forces armées zaïroises avec le grade général corps d’armées de 1985 à 1987. En 1987, il est remplacé dans cette fonction par Lomponda Wa Botembe

Ambassadeur du Zaïre en Israël de 1988 à 1992, il participe à la conférence national souveraine en qualité d’invité.

De 1993 à 1996, il redevient chef d’état-major général des Forces armées zaïroises, remplaçant le général Mahele Lieko. En 1996, après le début de la première guerre du Congo, il est lui-même remplacé par le général Baramoto.

Sam Nzita 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *