Site icon SPHYNXRDC

RDC : le FMI appelle la Banque centrale à la vigilance et à la pro activité pour assurer la stabilité des prix sur le marché

1

La mission du FMI qui a séjourné en République démocratique du Congo du 8 au 14 février dans le cadre a fait plusieurs recommandations aux dirigeants congolais pour maintenir la stabilité des principaux indicateurs macroéconomiques.

S’adressant particulièrement à la Banque centrale du Congo (BCC), les experts du FMI ont interpellé l’Autorité de régulation du système financier congolais sur la nécessité de maintenir la stabilité des prix sur le marché alors que le pays subit notamment une inflation importée du fait du contexte international actuel.

« La BCC devrait rester vigilante et proactive pour assurer la stabilité des prix tout en continuant à constituer des réserves pour renforcer la résilience externe », dit le communiqué du FMI.

Tout aussi, cette institution financière internationale estime que les réformes visant à renforcer le cadre de la politique monétaire et la gouvernance de la banque centrale devraient contribuer à « améliorer la gestion de la liquidité et l’efficacité de la politique monétaire ».

De même, selon les experts du FMI, la nouvelle loi sur les banques commerciales opérant en RDC aidera à mettre en œuvre des réformes ambitieuses pour renforcer la résilience du secteur bancaire et promouvoir l’inclusion financière.

Globalement, cette institution de Bretton Woods table sur des perspectives « favorables » pour 2023 en République démocratique du Congo avec un taux de croissance économique de 8%. Cependant, elle attire l’attention des gouvernants que ces perspectives économiques favorables ne puissent être « assombries par des risques à la baisse accrus en lien avec l’escalade du conflit armé à l’Est, avec les incertitudes propres à une année électorale, l’impact continu de la guerre en Ukraine et avec de potentiels chocs négatifs sur les termes de l’échange ».

Pour autant, le FMI  note que faire avancer les réformes structurelles reste crucial pour maintenir la stabilité macroéconomique dans un environnement difficile et pour soutenir une croissance plus élevée, plus durable et inclusive.

La RDC est en programme formel de trois ans avec le FMI depuis juillet 2021. Cet accord a permis à  Kinshasa de bénéficier d’une Facilité élargie de crédit de 1,5 milliard USD échelonnés en 7 tranches. A ce jour la RDC a déjà bénéficié de plus de 600 millions USD du FMI à travers cet accord triennal.

DESKECO

Quitter la version mobile