RDC :Jean Mabi vise la transformation du BCECO en une “véritable agence de développement”

RDC :Jean Mabi vise la transformation du BCECO en une “véritable agence de développement”

0 0
Read Time:3 Minute, 11 Second

Après sa nomination sur ordonnance présidentielle, le 27 janvier 2022, Jean Mabi Mulumba, le nouveau Directeur Général du Bureau central de coordination (BCECO), a procédé, ce mercredi 9 février 2022, à la remise et reprise avec son prédécesseur, Gaspard Kabongo Mokise. Une cérémonie organisée au siège de l’institution à Kinshasa sous la houlette du Directeur de cabinet du Ministre des Finances, Bertin Mawaka.

A cette occasion, le Directeur Général sortant, Gaspard Kabongo, a salué l’arrivée de Jean Mabi Mulumba dont il a reconnu les contributions en tant que consultant, par le passé, chaque fois que le BCECO était face à certaines difficultés.

« Nous avons eu donc comme mission, à très court terme, de recapitaliser l’institution. Il y avait d’autres objectifs que nous n’avons pas pû mettre en œuvre mais au moins le premier objectif de recapitaliser l’institution, l’aider à reprendre sa place parmi les agences d’exécution des projets, nous avons atteint cet objectif avec le concours de son Excellence monsieur le Ministre des Finances », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter : « Le BCECO a connu des moments fastes mais aussi des moments difficiles voire très critiques. La fonction qui vous incombe est certes lourde mais avec votre expertise, vous allez y parvenir car vous êtes l’un des acteurs qui ont aidé le BCECO à sortir tant soit peu de quelques difficultés que l’on rencontrait. Vous avez apporté votre contribution dans la sortie de BCECO de différentes phases critiques. »

De son côté, le nouveau Directeur Général du BCECO, Jean Mabi Mulumba, a exprimé sa ferme détermination à s’engager dans la voie des réformes pour transformer l’institution en une « véritable agence de développement ».

« Pour relever le défi et pour y arriver il y a des réformes à faire. Sans réformes, on y arrivera pas. Et cette réforme, je la ferai avec le personnel du BCECO. Cette réforme a pour objectif de faire du BCECO une véritable agence de développement. Nous aurons aussi, pour pouvoir mener à bien notre mission, à mettre l’accent sur la restauration de la crédibilité du BCECO à travers le renforcement de la transparence et la redevabilité », a-t-il déclaré.

Ancien fonctionnaire de la Banque Mondiale et économiste de formation, Jean Mabi Mulumba estime que tout doit être mis en œuvre pour faire en sorte que le BCECO puisse capter une grande partie des ressources des partenaires.

Après son installation officielle, Jean Mabi Mulumba a reconnu que sa tache est énorme.

Parmi les missions qui l’attendent, il y a notamment l’implication du BCECO dans le programme de développement à la base de 145 territoires.

Ayant été sélectionné comme l’une des trois agences d’exécution de ce projet du Gouvernement central, le BCECO devra s’occuper de l’exécution de ce programme dans 48 territoires à accès difficiles.

« C’est un défi à relever. Un grand challenge quand on sait que pas moins de 80 contrats devraient être signés par territoire. Mais d’où je viens, on a toujours comme principe qui dit: c’est dans les difficultés que l’on trouve l’opportunité de pouvoir avancer ».

Il sied de signaler que cette cérémonie a eu lieu en présence des agents et cadres de cette institution rattachée au ministère des Finances.

Pour rappel, le BCECO est un service public placé sous la tutelle du Ministère des Finances en République Démocratique du Congo (RDC).

Le BCECO a pour mission principale de gérer les projets et programmes sous financement propre ou des bailleurs des fonds, bi et multilatéraux.

Le Bureau Central de Coordination est la première Agence d’exécution des projets de développement de la République Démocratique du Congo mise en place après la reprise de la coopération avec le Fonds Monétaire international et la Banque Mondiale.

Patrick BOMBOKA/Zoom-Eco

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Economie Editor’s Choice politique societé Societe kinshasa