Site icon SPHYNXRDC

RDC: Élections Oyé !

44 millions des congolais vont remplir leur devoir civique en exprimant leur droit de vote ce mercredi 20 décembre 2023 à partir de 7 heures. Plus de 75 000 bureaux de vote seront ouverts à travers le pays sous la supervision de la centrale électorale. Un grand défi pour la République démocratique du Congo qui organise ces scrutins sous fonds propres.

Le président de la CENI, Denis Kadima et le rapporteur de cette institution d’appui à la démocratie, Madame Patricia Nseya ont, tour à tour, tenu des points de presse pour rassurer les électeurs et la communauté internationale sur la tenue de ces élections combinées en toute quiétude et transparence.

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI, s’est entretenu, l’avant-veille de l’organisation des élections combinées avec une délégation de la Mission d’observation électorale de la Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)
sous la conduite de Philemon YANG, ancien Premier ministre du Cameroun et de la SADC.

L’ancien chef du gouvernement camerounais a loué les efforts entrepris par la CENI pour conduire à bon port le processus électoral dont le point culminant est les scrutins du mercredi 20 décembre 2023:

« Le Président de la CENI nous a fait un briefing de tout ce qui se fait au sein de l’institution qu’il dirige en vue de l’organisation des élections du 20 décembre 2023. Et nous de notre côté, nous, en tant que Mission d’observateurs électoraux, apprécions à juste titre tous les efforts déployés pour y parvenir. Cela nous fait plaisir de savoir que beaucoup de choses ont été réalisées et qu’on aura bien des élections en République démocratique du Congo à la date programmée du 20 décembre 2023. Au vu de toutes les assurances que le Président de la CENI nous a données, il n’y a l’ombre d’aucun doute que ces consultations électorales que le peuple congolais attend fiévreusement vont se dérouler dans un contexte apaisé marqué par la transparence et l’inclusivité des parties prenantes au processus pour une participation de tous ceux qui sont appelés à y prendre part. Nous, pour notre part, nous sommes sûrs que nous allons travailler dans le sens souhaité de la mission qui nous a été assignée », a déclaré Philemon YANG.

Pour sa part, le Dr JAKAYA MRISHO KIKWETE, ancien Chef de l’État tanzanien, a précisé que la SADC lui a assigné la mission d’évaluer l’environnement dans lequel s’organisent les élections en RDC et veiller à ce que tout se passe normalement et que le pays reste unie et en paix même au-delà des élections.

« Je préside le Comité des sages de la SADC accompagné par le Président du groupe de référence pour la médiation, il s’agit là de deux institutions qui ont été mis sur pied par la SADC en 2013 et 2014. Le but de ces deux institutions est de pouvoir prévenir, voire résoudre des conflits au sein de la SADC. Compte tenu de la propension à avoir des conflits pendant la période électorale, chaque fois qu’il y a élection, le Président de la SADC envoie donc le Comité des sages en compagnie du groupe de référence pour la médiation pour se rendre dans des États où des élections sont organisées afin d’évaluer la situation, s’il y a risque d’avoir des problèmes de quelque sorte que ce soit. Nous intervenons dans des conseils pour ce qu’il y a lieu de faire. C’est donc notre premier contact qui nous permis de nous faire une idée sur ce qui est fait en rapport avec tout le processus électoral pour l’organisation des élections du 20 décembre 2023. Nous avons eu tous les détails possibles qui nous ont édifiés. Nous ne sommes pas des observateurs internationaux et nous voulons tout simplement voir l’environnement et veiller à ce que tout se passe normalement jusque la RDC reste unie et en paix même au-delà des élections », a indiqué Dr JAKAYA MRISHO KIKWETE.

Dans l’organisation , l’on peut admirer le centre de compilation dénommé « Centre Bosolo » situé à l’enceinte de l’Athénée de la Gombe où sont attendus plusieurs journalistes nationaux et internationaux.

Loin d’être un moment de sagacité, ce rendez vous électoral devrait porter un aspect festif, car c’est pour la quatrième fois que les congolais vont librement choisir leurs prochains dirigeants dans les institutions de l’état en commençant par le chef de l’état ainsi que leurs représentants à l’assemblée nationale, provinciale et communale. Qui eut crû que ces élections auront lieu avec toutes ces spéculations de mauvais goût sur un probable report ?

Élections Oyé !

Sam Nzita

Quitter la version mobile