Site icon SPHYNXRDC

RDC : Devant le congrès, Félix Tshisekedi a dressé un bilan positif de son quinquennat

Face aux élus nationaux réunis en Congrès, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a, ce mardi 14 novembre, fait le tout dernier discours de son premier quinquennat sur l’état de la Nation.Faisant un bilan secteur par secteur, Félix Tshisekedi a brossé l’aspect économique, l’enseignement primaire, les tensions à l’intérieur du pays, le départ de la Monusco, l’état de la liberté de la presse…

Le secteur économique

« Notre économie se porte bien », tel est en somme le dire du Chef de l’État en parlant de l’économie nationale.

Félix Tshisekedi a salué les efforts du gouvernement pour réduire les importations, promouvoir la production locale et créer des emplois. Il s’est appuyé sur la « stabilité du taux de change » et l’« amélioration de la situation monétaire », pour soutenir son argumentaire sur la stabilité de l’économie durant son mandat.

Le cinquième président de la RDC a fait mention entre autres de la zone économique spéciale de Maluku à Kinshasa, avec la fabrication des carreaux.

Il a aussi déclaré que des mesures ont été prises par le gouvernement pour atténuer l’impact de cette économie sur le peuple souverain, notamment « par des interventions ciblées sur les prix de denrées essentielles et des politiques monétaires visant à stabiliser le franc congolais ».

 Une tout autre réalité se fait voir sur terrain, le prix des denrées alimentaires ne cesse d’augmenter, la monnaie nationale, le franc congolais, ne cesse de perdre la valeur face au dollar américain.

Le secteur de l’enseignement

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a, devant les parlementaires, venté les réformes entreprises dans le secteur de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).Il a loué, la révision à la hausse le budget alloué au secteur de l’EPST. L’enveloppe destinée au secteur de l’éducation est passée de 70,1 milliards de francs congolais à 236,7 milliards CDF, soit une augmentation de 238 %.

 « Le salaire moyen d’un enseignant est passé de 159 662 francs congolais à 408 689.» selon le Chef de l’État. 

Tension au Haut-Lomami

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi s’est dit préoccupé face à la situation de précarité à Malemba-Nkulu dans la province de Haut-Lomami où, il se dénote un risque d’escalade du conflit similaire à ceux de la Tshopo et de Mai-Ndombe.

« J’en appelle au pouvoir public pour prendre des mesures urgentes en vue de restaurer le calme dans cette région », a dit le Commandant suprême des forces armées, lors de son discours sur l’état de la nation.

Qu’en est-il de la Monusco?

Le président de la République n’est pas allé par quatre chemins pour réitérer, son engagement de voir la Mission Onusienne pour la Stabilité du Congo (Monuso) plier bagage et quitter le pays après plus de deux décennies.

« Il est temps de prendre notre destin en mains et de devenir le principal acteur de notre propre sécurité », a martelé Félix Tshisekedi.

Débuté depuis 2021, le départ échelonné de la Monusco devrait prendre fin normalement avant la fin de cette année, selon le propos du vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala.

Bilan du Secteur Mediatique

Évoquant la liberté de la presse, Félix Tshisekedi se réjouit du fait que la RDC a grimpé de 4 places dans le classement mondial de pays respectant la liberté de la presse.

« La situation de la presse se porte mieux aujourd’hui qu’hier. Et je m’en rends compte lorsque je participe aux journées dédiées au droit de la presse. À ce jour, nous avons gagné 4 places dans le baromètre mondial de la liberté de la presse » a-t-il déclaré devant les députés et sénateurs réunis en Congrès.

Élection 2023, Poursuivre l’élan positif ou repartir à zéro

Au palais du peuple où il s’exprimait devant le congrès, Félix Tshisekedi a estimé que l’élection présidentielle du 20 décembre sera un choix à faire entre la poursuite de son élan « positif  » ou faire un retour à « zéro ».

 « Nous avons le choix entre repartir à zéro ou de continuer avec les acquis de cet élan positif en avançant main dans la main avec une vision claire et un but commun vers un avenir où chaque congolais aura la possibilité de prospérer », a t-il dit pour conclure son adresse au Congrès.

NGK

Quitter la version mobile