RDC :Communication du Président de la République en 5 points   

RDC :Communication du Président de la République en 5 points  

0 0
Read Time:4 Minute, 43 Second

La communication du Président de la République, Chef de l’Etat a porté essentiellement sur cinq (5) points, à savoir : 

I. Nécessité d’un dispositif répressif adapté à la cybercriminalité 

Le Président de la République a exprimé ses vives préoccupations sur les proportions inquiétantes que prend la cybercriminalité en République Démocratique du Congo au travers les réseaux sociaux. Il a notamment épinglé les problèmes liés au harcèlement sous diverses formes, l’usurpation d’identité numérique, la diffusion du matériel à contenu tribaliste dont les conséquences néfastes ne font l’ombre d’aucun doute. 

Cette triste réalité se vit malheureusement au moment où le dispositif légal actuel en la matière montre ses limites ; ce qui, du coup, pose problème pour réprimer la cybercriminalité. 

Pour y faire face, le Président de la République a invité le Gouvernement à finaliser le projet du Code du Numérique et de le transmettre au Parlement, à la prochaine session, suivant la procédure constitutionnelle requise pour son examen et son adoption. 

Ce Code du numérique nécessitera la réécriture de la loi et de la procédure pénales, avec un accent particulier sur les questions liées à la preuve électronique. 

Le Président de la République a saisi cette occasion pour en appeler à la responsabilité citoyenne de chaque compatriote et des médias pour éradiquer ce fléau qui entrave non seulement la cohésion nationale, mais aussi, les mœurs et la coexistence pacifique.

II. Installation des usines de production de la gamme « PEPSI »  

Le Président de la République a informé le Conseil de ses fructueux échanges avec le Groupe RJ CORP/VARUN BEVERAGES et de la volonté de ce dernier d’installer les usines de production de la gamme Pepsi en République Démocratique du Congo.  

Aux regards des retombées économiques attendues de cet investissement et fort de la création d’emplois directs et indirects qui en découleront pour la jeunesse, le Gouvernement a été invité à faciliter toutes les procédures d’usage pour que cette société lance rapidement ses activités. 

Les Ministres en charge des Finances, de l’Économie, des Affaires Foncières, de l’Industrie et tous les autres services intervenants, sous la supervision du Premier Ministre, ont été chargés de veiller à la matérialisation de cet important projet dans le domaine de l’industrie dans notre pays. 

III. Programme d’Appui au Développement Agro-Industriel de Ngandajika (PRODAN)  

A la suite de la mission d’une équipe de la Banque Africaine de Développement (BAD) effectuée en République Démocratique du Congo, du 12 au 20 octobre 2020, dans l’objectif de procéder à la préparation technique et financière de ce projet, le Chef de l’Etat a appelé à la mise en place du mécanisme institutionnel capable d’impulser et de coordonner les activités de la Feuille de route s’y rapportant. 

Afin de respecter les échéances contenues dans ladite Feuille de route, le Président de la République a encouragé le Premier Ministre à mettre à contribution les Ministères sectoriels concernés, l’Agriculture en l’occurrence, pour que toutes les dispositions nécessaires soient prises à cet effet. 

IV. Situation de la route Kananga-Kalamba Mbuji et de la ligne de haute tension Lungudi-Kamonia  

Au regard de la lenteur constatée dans la réhabilitation la route provinciale RP709, axe Kananga-Kalamba Mbuji dans la province du Kasaï Central par la société CREC7, le Président de la République a instruit le Ministre d’État, Ministre des Infrastructures et Travaux Publics, à faire instamment une évaluation du contrat de concession accordée à la société précitée. 

Cela est impératif dans la mesure où la praticabilité de cette route permettra de relier la République Démocratique du Congo et la République sœur d’Angola, par le Kasaï Central et d’offrir un moyen efficace de désenclavement et d’approvisionnement en denrées de première nécessité dans cette partie du pays. 

Par ailleurs, le Président de la République a déploré que le Projet de construction de la ligne de transport du courant électrique à haute tension de 72 kilovolts de la Centrale hydroélectrique de Lungudi n’ait connu aucun brin de commencement depuis la signature du contrat en 2011. 

Il a instruit le Ministre des Ressources Hydrauliques et Électricité, en collaboration avec les Ministres du Budget et celui des Finances ainsi que le Gouverneur de Province du Kasaï, d’examiner et d’actualiser en urgence ce projet pour lequel il attend un rapport clair au Conseil des Ministres.

V. Assainissement et réappropriation du secteur minier et des hydrocarbures 

Dans le cadre de l’assainissement du secteur minier et des hydrocarbures, le Chef de l’Etat a rappelé l’option levée en ce qui concerne les contrats et conventions sur les concessions minières et pétrolières du groupe Fleurette en vue d’un règlement global et à l’amiable de tous les litiges susceptibles de rétablir la République Démocratique du Congo dans ses droits. 

Après négociations, la Commission mise en place a conclu, avec le groupe Fleurette, les termes de référence d’un Protocole d’Accord devant permettre à notre pays de récupérer les blocs pétroliers et les actifs miniers détenus par ledit Groupe, blocs et actifs évalués à plus de 2 milliards de dollars américains, ainsi qu’une partie substantielle des royalties de Kamoto Copper Company (KCC) qui lui étaient cédés.  La Ministre d’Etat, Ministre de la Justice a été chargée d’analyser et de signer, dans les meilleurs délais, le Protocole d’Accord entre la République Démocratique du Congo et la Société Fleurette pour permettre à l’état congolais de reprendre pleinement possession de ses actifs miniers et pétroliers.

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Economie Environnement Finances Industrie Infrastructures politique