RDC : Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’Anthony Blinken

Le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken séjourne en République Démocratique du Congo depuis mardi 9 août 2022. Après son échange avec le président de la République Félix Tshisekedi, il a tenu une conférence de presse conjointement avec le ministre des Affaires étrangères congolais Christophe Lutundula au cours de laquelle, il a donné le point de vue de son pays sur la situation sécuritaire qui prévaut à l’Est de la RDC. Il a également parlé des autres secteurs de la vie de la RDC.

« Nous respectons la souveraineté de la République démocratique du Congo ainsi que son intégrité territoriale. Les USA apprécient les efforts de négociations menées par le Kenya et par l’Angola.», a déclaré Anthony Blinken devant la presse congolaise et américaine. Anthony Blinken a aussi signalé que les USA «voudraient s’assurer qu’ils peuvent appuyer la médiation internationale pour ramener la paix et la stabilité dans cette partie du pays. Tout en incriminant l’appui à tout groupe armé non étatique. » Le secrétaire d’État américain a invité les forces négatives qui empestent la région, à cesser leurs activités, à se démilitariser et à participer aux efforts de négociations en cours.

Selon une dépêche de la presse présidentielle, le chef de la diplomatie américaine a mis un accent particulier sur la biodiversité et s’engagent à en assurer le développement en synergie avec la RDC. De la même manière, qu’il a indiqué que les USA œuvreront dans le sens de protéger l’environnement en s’assurant que les investissements miniers en RDC «s’appuient sur de bonnes pratiques». Il a également fait part de la volonté de son pays d’investir de manière substantielle dans la sécurité alimentaire, mais aussi, dans la lutte contre le réchauffement climatique, la malnutrition et la pauvreté, sans oublier le progrès de la démocratie.

Pour sa part, Christophe Lutundula, ministre des Affaires étrangères de la RDC, a insisté sur le partenariat stratégique qui lie désormais la RDC aux USA avec, en toile de fond, une volonté commune de requinquer une vieille amitié ayant résisté aux péripéties de l’histoire. Des discussions bilatérales entre les deux délégations respectives, il en découle une compréhension commune des enjeux et une définition de nouvelles perspectives assorties d’engagements réciproques, a-t- il précisé. Et d’ajouter que la RDC déploiera, pour sa part, des efforts pour honorer les engagements auxquels elle a souscrit dans le cadre de ce partenariat stratégique.

S’agissant des appels d’offres de vingt-sept blocs pétroliers et trois blocs gaziers, Christophe Lutundula a précisé que la RDC reste ferme dans son engagement à protéger la biodiversité. Par conséquent, elle ne vend pas son patrimoine naturel. L’enjeu, a-t-il indiqué, «c’est de trouver l’équilibre entre le bien-être de l’homme congolais et la nécessité de garantir à l’humanité un cadre écologique sain». D’où l’appel à tous ceux qui possèdent une technologie de pointe, ou qui détiennent une certaine expertise à l’instar des Usa, de répondre à ce besoin de protection de la nature sans « tuer » l’homme congolais. Aussi, cette exigence sera-t-elle prise en compte dans la conditionnalité des concessions.

Concernant le fameux rapport des experts de l’Onu confirmant l’appui du Rwanda au M23 et la présence de ses troupes en RDC, le ministre des Affaires étrangères congolais a exigé, au nom du Gouvernement, qu’il soit publié dans son intégralité – y compris les pièces à conviction – et qu’on en tire les conséquences de sorte à balayer toutes les zones d’ombre. Au sujet de l’embargo sur les armes qui pèse sur la RDC, le chef de la diplomatie de la RDC a indiqué que tout est en train d’être fait pour lever l’hypothèque qui plane encore sur le pays depuis la résolution onusienne le sanctionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.