RDC : Arrêt de service annoncé dès ce mercredi 8 décembre 2021 aux administrations du Budget et Finances

Les intersyndicales des ministères des Finances et Budget annoncent un arrêt de service des administrations du Budget et des Finances dès ce mercredi 8 décembre 2021. Et pour cause, la non prise en compte d’un certain nombre de revendications, entre autres le non-paiement de frais de fonctionnement des directions citées ci-haut depuis bientôt cinq mois, l’arrestation de l’ordonnateur délégué du Gouvernement ainsi que l’absence prolongée du Directeur-chef de service du Trésor.

Selon les intersyndicales, cette situation paralyse le fonctionnement normal de la chaine de la dépense.

Dans une correspondance adressée au ministre des Finances, les présidents des intersyndicales du Budget et des Finances ont manifesté leur ras-le-bol face à l’indifférence qu’affiche l’autorité de tutelle quant à leurs demandes. Ainsi, la correspondance adressée au ministre des Finances paraît comme une dernière mise en demeure.

« Depuis bientôt un mois, la Direction du Trésor et de l’ordonnancement ne fonctionne pas à cause de l’arrestation de l’Ordonnateur délégué du Gouvernement pour le motif que nous ignorons d’une part, et d’autre part, par l’absence prolongée de Madame le Directeur-chef de service du Trésor et de l’ordonnancement de son bureau pour le motif que nous ne connaissons pas », fustigent les intersyndicales.

Et d’ajouter : « Il y a lieu de noter que, quel que soit le problème que ces derniers traversent, nous sollicitons votre implication pour qu’une solution idoine soit trouvée car leur absence prolongée occasionne non seulement la paralysie mais également un manque à gagner pour la République ».

Pour certains analystes, il n’est pas normal que l’arrestation d’un individu, Ordonnateur délégué soit-il ainsi que l’absence d’un Chef de service du Trésor puisse paralyser toute la chaîne de la dépense. Ce qui, en d’autres termes, veut faire croire à l’opinion que des personnes absentes à leurs postes de travail sont irremplaçables.

Les autorités compétentes sont donc invitées à prendre des mesures qui s’imposent afin de favoriser le bon fonctionnement des institutions.

Olivier KAFORO/Zoom-Eco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights