RDC : Adèle Kayinda Mahina invite les PCA et DG des entreprises publiques à bannir la corruption pour le développement du pays

La ministre d’État, ministre du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, appelle les Présidents du Conseil d’Administration et les Directeurs généraux des entreprises publiques à bannir des pratiques peu honorables, notamment la corruption, la concussion, et le népotisme qui freinent le développement des entreprises publiques

C’était au cours d’un échange accordé aux différentes délégations, ce jeudi 13 mai 2021 à Kinshasa.

Dans son allocution, la ministre du Portefeuille a relevé le diagnostic stratégique de ces entreprises tant au plan structurel, opérationnel, organisationnel que financier mettant en relief de graves disfonctionnements qui émaillent la gouvernance de ces entreprises compromettant leur avenir.

En effet, pour renverser cette tendance à la dégradation des entreprises publiques et espérer leur relance, Adèle Kayinda Mahina a rappelé que « la réforme du Portefeuille a été lancée en 2008. Le Gouvernement m’a chargée de parachever cette réforme, ma mission à la tête de cette institution est de faire progressivement du Portefeuille de l’État, un secteur porteur de richesse pour la République Démocratique du Congo, conformément à la demande du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo », a-t-elle indiqué.

Elle a demandé aux PCA et aux DG des entreprises de déposer les états des lieux de leurs entreprises d’ici le 20 mai 2021.

Elle a, en outre, annoncé la tenue dans les prochains mois des travaux de la revue stratégique des entreprises publiques.

Notons que la ministre d’État du Portefeuille s’est également entretenue avec les PCA et DG des entreprises d’économie mixte. Elle a exhorté ces derniers à prendre en compte les orientations de politiques sectorielles contenues dans le programme du Gouvernement en rapport avec les secteurs d’activités respectifs. Ce, en les insérant dans les instruments budgétaires de l’exercice 2021 en cours, avec le concours du Conseil supérieur du Portefeuille.

Agnès KAYEMBE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.