Questure du Sénat : Carole Agito plus que magistrale devant les sages

Comme dans un journal télévisé de RTBF, Carole Agito Amela, unique femme candidate au poste de Questeur de la chambre haute du Sénat, a pu définir les grandes lignes de son programme une fois que la trésorerie lui est confiée. En effet, l’élue du Bas-Uele a démontré qu’elle peut bonnement faire la différence là où ses prédécesseurs se sont cassés la gueule et cela face à ses challengers , cinq hommes au total. De quoi dire que son silence devant les inepties débitées par ses détracteurs à mal de positionnement a payé cash:  » Le silence est d’or », dit-on.

Carole Agito, une femme à la hauteur de ses ambitions

Carole Agito, son programme pour la questure du Sénat
De tous les candidats au nouveau bureau définitif du Sénat qui défilent depuis ce matin pour dérouler leur programme, Carole Agito Amela était sans doute la plus attendue. Elle l’était n’ont pas seulement en raison de sa grande notoriété, mais aussi à cause du lynchage médiatique dont elle a subitement fait l’objet dès l’annonce de la confirmation de sa candidature pour la questure de la Chambre Haute. Un lynchage manifestement orchestré par ses concurrents qui redoutent certainement une candidate bien redoutable.
C’est finalement une Carole Agito courageuse, digne et impassible qui s’est présentée devant ses collègues pour solliciter leur suffrage. En quelque douze minutes, elle leur a soumis sa vision de ce que devrait être là gestion des finances et du social Dédé Sénateurs sous sa questure. Une questure qu’elle compte assurer sous le triptyque rigueur, transparence et équité. La rigueur qui, selon elle, s’impose comme une nécessité en vue d’engager le Sénat sur la voie du renouveau. La transparence qui devra permettre aux Sénateurs de savoir ce qui se fait du moindre franc congolais mis à la disposition du Sénat. Et l’équité qui exclura toute forme de coterie des privilégiées pour assurer un traitement égalitaire de tous les Sénateurs.
Dans son programme, Carole Agito compte également travailler activement sur le social de ses collègues et de tout le personnel en garantissant une sécurité financière commune. Sur le cas particulier des soins de santé, elle s’engager à en rénover le mode de prise en charge.
La candidate Carole Agito Amela se fait, part ailleurs, un point d’honneur d’assister le Président de la Chambre Haute dans l’élaboration et l’exécution, en toute transparence, du budget. Une assistance qui, promet-elle, sera axée sur la modernisation et la rénovation du Sénat dans l’intérêt bien compris du peuple. Il s’agit, pour elle, d’apporter son concours à l’amélioration de la gouvernance financière de la chambre dont elle est membre.
Politicienne engagée depuis sa tendre jeunesse, Carole Agito Amela se définit comme une servante de sa patrie, de ses concitoyens et l’humanité en général. Elle clame haut, fort et en toute dignité son engagement envers Dieu, envers les valeurs humaines et sa morale chrétienne qui l’anime, et cela malgré les rumeurs assassines.

In fine, le sprint attendu le mardi 2 mars prochain semble tourner en faveur de Carole Agito Amela, la candidate du peuple.

Qui dit mieux?

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.