« POURQUOI JHON DIBANZILA N’EST JAMAIS DEVENU DRUMMEUR PROFESSIONEL ?(témoignage)

« POURQUOI JHON DIBANZILA N’EST JAMAIS DEVENU DRUMMEUR PROFESSIONEL ?(témoignage)

1 0
Read Time:11 Minute, 27 Second

1º PARTIE : JHON AU CONGO RDC ET ENTRÉE EN ANGOLA

Le 30 Janvier 2022 à 6heures , venait de mourir à Londres, Jhon Dibanzila un Drummeur connu de beaucoup dans le milieu des fanatiques et des musiciens congolais à Londres , mais méconnu dans le reste du  monde pour la simple raison que Jhon Dibanzila ne fit jamais la Musique professionnelle.

Parmi ceux qui ont participé aux concerts à Londres , soit participé aux enregistrements des grands Artistes Congolais comme Defao ,Lita Bembo , Papa Wemba , Emeneya , Werrasson et les autres , à partir de l’ année 1989 , peuvent se souvenir du Drummeur Jhon Dibanzila appelé parfois Django Star .Mais Jhon Dibanzila ou Django Star  ne fit jamais la Musique professionnelle et il est mort dans l’anonymat bien que grand Drummeur de Talent.

Certains Artistes de talent , grands Artistes sont morts méconnus du grand public pour diverses raisons : l’ école , le travail , la famille …etc. Parmi les raisons on peut compter aussi l’opposition des Parents , surtout le Papa .D’ autres Artistes de talents n’ ont pas pu évoluer complètement pour la simple raison que les parents se sont opposés et l’ enfant a obéi aux dieux de la terre (les parents). De ce nombre, on peut compter le grand Artiste Jhon Dibanzila de Londres , un Angolais de la Musique congolaise oublié.

C’ est pourquoi nous poserons cette question :

POURQUOI JHON DIBANZILA N´EST JAMAIS DEVENU DRUMMEUR PROFESSIONNEL ?

1-   Qui est Jhon Dibanzila ?

Paul Alvaro Nosso, musicien solidaire

Fils du feu Alvaro Nosso Dianzino , un musicien solitaire angolais et de la maman angolaise Ineza Marie ( encore vivante en 2022 ) , Jhon Dibanzila de son vrai nom João Baptista Dibanzilua,  fut le deuxième enfant d’une famille de 11 enfants dont 9 garçons et 3 filles dont moi LUSED. Je suis l’aîné de la famille. 2 filles étant mortes dès la naissance. Toute la vie nous avons vécu seulement comme 9 enfants dont 8 garçons et une fille qui est aussi la toute dernière.

Jhon naquit à Kinshasa, le 21 Juillet 1959 , commença l’école Primaire à Kinshasa puis continua à l’ internet à Kisantu dans le Bas-Congo, où il fit la connaissance du futur Artiste musicien Defao Matumona qui devint un Ami de Jhon toute la vie jusqu’ à la mort de DEFAO. Il étudia aussi à Lufu Toto avant d’entrer en Angola.

2-   Notre Jeunesse et Risques de déviation

Étant l’ainé de la famille et John le Deuxième , les parents Bakongo espéraient en nous , des grands frères exemplaires que tous les petits devraient imiter pour un bon futur de  la famille. Papa ne cessait de me répéter : « si je meurs c´est toi qui sera à ma place avec ton petit frère Jean ».

Hélas , pendant que les parents préparaient les 2 grands frères , les choses commencèrent à changer auprès des 2 enfants que nous étions. L´Amour exagéré de la Musique profane et le goût d’entrer dans ce milieu des gens des “mouvements”.

De mon côté , on m’appelait déjà LUSED au quartier .J’avais déjà de camons (fétiches pour les bagarres) et j’étais déjà entré dans la Boxe au PARC DE LA  REVOLUTION à l’ époque de l’ entraineur Ngunza et le boxeur Djerba wa Jerba. Et je m’étais déjà surnommé LUSI MANTA (nom de Boxe)  .

Au Parc de LA RÉVOLUTION  ,nous étions les 2 jeunes  , moi avec un certain Hammidou, fils d’ un sénégalais , les 2 plus jeunes boxeurs dans la salle. .Les 2 bien aimés de Djerba wa Djerba.

De son côté , mon frère fumait déjà trop tôt et était déjà un petit du cœur de Bouddha et Wallace , réputés à l’ époque grands voleurs et considéres comme Bandits par la Sociéte.

Alors ces nouvelles sont parvenues aux oreilles des parents à Kimpese dans le Bas Congo.

3-   L´opposition de nos parents contre la Musique

La chose la plus grave est le profond intérêt accordé à la Musique profane moi et mon frère Jhon Dibanzila.

À ce moment là, le succès de James Brown avait atteint le monde et sa venue à Kinshasa était un coup de foudre pour devenir comme James Brown.

À la même époque Lita Bembo faisait rage au Congo, alors j’étais devenu grand fanatique de Lita Bembo et James Brown.Et j’imitais leur manière de danser et je gardais les cheveux et avoir les cheveux comme James Brown. Et avec la sortie de la danse et du style Mombombo de Lita Bembo, je portais des bottes types militaires (style Mombombo) et changer la démarche. Alors on commença à m’ appeler Lita Bembo par certains ou James Brown par d’ autres.

Alors, cela créa en moi, une soif de devenir comme eux , mais cela n’ était pas facile sans appui.

Un ami de Niarcos à Kinshasa nous promit que si on réussissait à faire un bon orchestre , il nous présenterait à Niarcos, le grand ami de Papa Wemba.Et commencer à jouer avant Papa Wemba.

On essaya avec les amis à deux reprises et on echoua.

La première fois, on a fait un orchestre dans la zone de Kinshasa « BELLADO LOLAKA » mais ça ne tint pas on se dispersa.

Et la deuxième fois, on a fait un autre orchestre « LA FANIA » ,ça ne tint toujours pas et on se dispersa encore.

Notre problème était: Qui sera le chef ? Donc on se disputait la tête d’affiche de l’ orchestre. on échoua encore.

Alors je pris la décision d’avancer seul avec mon orchestre propre que je nomma « ISAMA -Institut Supérieur de l’Art Musical Animé ».

Ces nouvelles arrivèrent aux oreilles de Papa à Kimpese.

Dès qu’ on commença , le papa me rappela d’urgence d’aller en congé  à Kimpese dans le Bas- Congo.

Arrivé à Kimpese, papa m’ informa que je ne rentrerai plus jamais à Kinshasa.

Alors je résolus de faire mon « ISAMA » à Kimpese. Papa m’envoya à l’ internat de Mbanza Manteke.

Et là à l’ Internat, la Musique profane était défendue. Seulement la chorale.C’était terminé pour moi.

Du côté de Jhon Dibanzila , il était déjà ami d’enfance de Defao qui commençait à devenir célèbre petit à petit. Jhon avait appris le DRUM et était devenu grand Drummeur. On commençait à l’appeler déjà « DJANGO STAR ». Ces nouvelles aussi sont parvenues aux oreilles du papa.

La Musique leur faisait horreur , être Musicien signifiait être voyou , alors ils sentirent un danger de perdre les 2 ainés de la famille et dans le futur avec notre succès le reste des enfants courait aussi le risque d’ être contaminés.

4-   Pourquoi papa ne voulut pas que nous fassions la Musique ?

LITA-BEMBO (2e position) – JHON (3e position) – WERRASON (4e position)

En vérité notre Papa était un grand joueur de l’accordéon. Il jouait parfaitement bien qu’ il était à tout moment invité dans les fêtes , les mariages , les anniversaires , les baptêmes , les funérailles…Mais notre papa étant un descendant de la famille royale et ne voulut pas faire de la Musique, une profession. Par risque de déshonorer sa réputation d’un Prince.

Né en 1931 , notre Père joua l’ accordéon dans les années 1950 à 1958 en Angola à l’époque coloniale , avant d’entrer au Congo Belge.

Notre Père ne voulut pas suivre les pas de ses Ainés comme Manuel d’ Oliveira avec un orchestre de musique profane. Papa considérait la Musique comme un simple loisir. Mais pas un travail à faire toute la vie.

À notre époque, nos pères considéraient les musiciens comme des voyous , des hommes ratés dans la vie et la Musique comme un passe temps dans la vie.Le comportement des Musiciens profanes comme suivre et chanter chaque fois les femmes , l’usage du chanvre et surtout le recours aux fétiches pour avoir le succès justifiaient les appréhensions de nos pères qui apparemment avaient raison.

Certains Musiciens fuierent l’école et d’ autres entrèrent dans le commerce du chanvre.

Certains noms qui faisaient un plaisir chez nous les jeunes de l’époque comme Niarcos , la Religion Kitendi ,Papa Wemba ,Emeneya , Defao …. Pour les parents c’ étaient les noms des voyous.

Par exemple , moi je sollicitais l’ami de Niarcos qui était en Europe , le jour qu’il viendrait de me présenter étant un bras droit de Papa Wemba (à ce moment là Papa Wemba aussi était avec Niarcos en Europe).

Je voulais par Niarcos atteindre Papa Wemba pour faire le succès. Alors que le nom de Niarcos chez nos parents était comme si tu lui parlait du voleur Angwalima , donc un grand voleur en Europe.

Ces gens que j’attendais Niarcos et Papa Wemba leur réputation venait à Kinshasa comme Niarcos étant un grand voleur en Europe et Wemba comme un vendeur du chanvre ce .Papa ne pouvait pas supporter une telle offense.Wemba ,Emeneya,Lita Bembo…ce noms étaient considérés comme des noms des voyous , des fumeurs des chanvres.

Leur Religion Kitendi des “Sapeurs” pour les parents était considérée comme un mouvement des voyous des enfants ratés.Les Boudha et Wallace comme des assassins.

Voilà pourquoi Papa ne voulait pas exactement la Musique profane professionnelle et les mauvais compagnons.Surtout pour garder sa dignité d’un descendant honorable vis-à-vis de la tradition.

5-   L’ intervention rapide des Parents

De toutes façons, ce n’ était pas facile de nous empêcher complètement. Puisque vouloir ou pas l’ internat terminera et les fils en grandissant finiront par vivre seuls.C’est ainsi que les parents monteront une autre stratégie.

Le milieu congolais étant trop mouvementé, et de loin plus mouvementé que l’Angola, un pays en guerre sous tension de Guerre. Les parents décideront de nous faire entrer en Angola, notre Pays , sous prétexte que nous allons en congé chez un Oncle maternel , un certain AMBROISE NGANETA qui était Délégué du Ministère de l’ Agriculture en Province. Un grand homme à l’époque.

Moi et mon frère Jhon , sommes partis en Angola soit disant pour une visite de 2 semaines .

Après les 2 semaines consommées , nous voulions dire Au revoir à l’ oncle soit disant que nous rentrons en Congo RDC. C’était ainsi que l’ oncle nous blamera comme un Lion en nous disant la vérité que sommes venus définitivement.

Alors déçus, moi et Jhon avons voulu savoir ce qui se passe au juste , puisque Papa et maman nous avaient parlé d’une visite d’ une semaine chez l’Oncle.

L’Oncle commença à nous parler de Niarcos , de Wemba , Lita bembo ,James Brown, Defao , Djerba wa Djerba, Boudha , Wallace…..L’oncle était bien informé de tout et de rien. c’est comme qu’il était au Congo. Bien informé et avec la même position avec les parents et lui en tant que jeune était encore plus rigoureux et plus furieux prêt à nous battre.

En Angola, il était un Grand homme, déjà candidat pour être Ministre de l’Agriculture de l’époque. Homme bien écouté et honoré comme Délégué de l’ Agriculture dans la Province du Zaire (Mbanza Kongo) , une Province voisine du Bas Congo de la RDC. L’ Oncle avait déjà signalé aux agents de l’ immigration de nous surveiller ,et de ne pas nous laisser aller en direction du Congo en son absence quelque soit le cas . La première interdiction que l’oncle nous donna était de ne pas nous entendre faire la Musique , pas même un loisir , ni aller assister à aucun concert. Et les concerts étaient rares aussi. L’Oncle était encore plus catégorique que les Parents. Et à cette époque, les téléephones cellulaires et l’internet n’ existaient pas pour nous mettre en contact avec les amis restés au Congo. Et même s’ il y en avait, l’Oncle était prêt à nous ravir tout ce qui nous mettrait en contact avec des gens qu’ ils appelaient des voyous. Alors nous étions tombés dans le piège.

Alors nous étions complétement mouillés sans paroles et avons compris que nous sommes tombés dans le piège. Les parents ont gagné.

L’Angola étant en guerre dans certaines frontières et forêts , n’était pas mouvementé comme le Congo , et exigiait une discipline. Le Gouvernement était préoccupé à évacuer les rebelles.

Pour les jeunes, si tu blaguais , on te foutais dans l’Armée. Et ce n’ était pas facile de rentrer au Congo. Il faut expliquer pourquoi. Et c’ est ton parent qui va expliquer, l’Oncle ne le ferrait jamais.

A travers les routes clandestines, il y avait partout des mines incendiaires prêts à exploser.

Chercher un chemin de forêt , c’est chercher à tomber entre les mains des rebelles ou se faire exploser par les Mines incendiaires installées par le Gouvernement.

Alors, nos Parents avaient vraiment tout calculé et bien calculé. Alors nous étions obligés d’obéir et oublier tous ces mouvements de Kinshasa.

Mais de toutes façons , quand nous avons grandi , nous nous rendu compte que les Parents luttaient pour notre Bien , pour notre vie , et avaient raison de le faire , c’ était leur devoir. Et  dans le futur, je choisis la Musique religieuse , Jhon aussi considéra le Drum comme un simple loisir. Il répondait même à l’appel en cas d’une nécessité de Musique religieuse.

Chez les Arabes , ils ont un Proverbe Arabe qui dit :

 « UNION DE PARENTS , PROLONGATION DE LA VIE »

En Danemark, les danois ont un proverbe qui dit :

« LA NÉGLIGENCE DES PARENTS EST CAUSE DE L’ IGNORANCE DES ENFANTS »

En Allemagne, les Allemands ont proverbe qui dit :

« PARENTS NÉGLIGEANTS N’ÉLÈVENT AUCUN BON ENFANT »

Grand Merci pour nos Parents pour ce grand Travail !!!

Via mbokamosika.com

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Culture Musique societé société Societe kinshasa