Pius Muabilu interpellé à l’Assemblée Nationale: « Ç’est inopportun! »

Le 27 novembre 2021, le député  Rachidi Bukanga a adressé  une question orale avec débat au Ministre de l’Urbanisme et Habitat au sujet de la spoliation du patrimoine immobilier de l’Etat. Une surprise pour tout le monde, tant Pius Muabilu Mbayu Mukala mène une lutte populaire et acharnée contre les spoliateurs de tout bord.

L’initiative endossée isolément par ce député a bénéficié, en réalité, du concours intellectuel de cinq cadres du Front Commun pour le Congo, tous occupant ou ayant occupé irrégulièrement, par personne physique ou morale interposée, une villa ou appartement de l’Etat. On y retrouve un ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila, un ancien ministre de l’Urbanisme et Habitat, un ancien ministre du Genre, Famille et Enfant, un candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018 et un ancien gouverneur de la ville province de Kinshasa.

« Ca sent la manip! »

Les élus du peuple ont le droit constitutionnel d’interroger le Gouvernement par une question orale avec débat, mais cela devrait se faire sur des vraies préoccupations du peuple. Que peut-on reprocher à Pius Muabilu qui récupère, jour après jour,  des biens sortis frauduleusement du patrimoine de l’Etat par des gens pourtant nantis? Sa fermeté? Son courage? Sa détermination? Si la démarche de ce député vise à dénoncer d’autres spoliateurs dont la commission d’identification des occupants des biens du domaine privé  de l’Etat, mise en place par Pius Muabilu, aurait ignoré  l’existence, le peuple et le Ministre lui-même applaudiront puisque cela s’inscrit dans sa démarche.  Sur Top Congo, RfI et Radio Okapi, le patron des villes  avait appelé ses compatriotes, détenteurs d’une information sur un bien soustrait frauduleusement du patrimoine de l’Etat, à contacter ses services.

On assiste aujourd’hui, de manière évidente, en RDC, à une triple dynamique, de prise de conscience, de prise de responsabilité et de prise de décision, qu’accentuent les derniers jugements des cours et tribunaux qui ont débouté des spoliateurs intouchables autrefois.

En tout état cause, la question orale avec débat adressée au Ministre de l’Urbanisme et Habitat paraitinopportune. Et ça sent la manipulation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*