Site icon Sphynxrdc

Patrick Muyaya : ’’En temps de guerre, le journaliste n’exerce pas son métier n’importe comment’’

Le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a ouvert, ce lundi 10 mai 2021, au Cercle Elaeis de Kinshasa, un atelier autour du thème : « l’éthique professionnelle, la déontologie et la dépénalisation des délits de presse ». Ces travaux sont en effet organisés conjointement par l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) et la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO).

Premier à prendre la parole, le ministre Muyaya a rappelé sa devise : « le meilleur rempart du journaliste, c’est son professionnalisme ».
Lui-même journaliste de formation, il soutient mordicus que « le professionnalisme passe par le respect strict du code d’éthique et de déontologie des journalistes en République Démocratique du Congo ».

Le ministre congolais de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a félicité les organisateurs de cet atelier et les a invités à œuvrer davantage dans la prévention.
En outre, Patrick Muyaya a souligné que le Gouvernement central mettra tout en œuvre pour renforcer les tribunaux des pairs. Il considère que la loi sur le statut du journaliste constitue une des priorités de son mandat.

A cette occasion, le ministre Muyaya a aussi partagé avec les professionnels des médias son point-de-vue autour de la question : Comment doit se comporter le journaliste pendant l’état de siège ?
« En temps de guerre, le journaliste n’exerce pas son métier n’importe comment », a dit le ministre Muyaya.

Et d’ajouter : « Dans les zones concernées par l’état de siège, le journaliste est appelé à se plier aux exigences des autorités administratives. Il doit bien exercer son métier en donnant la bonne information vérifiée auprès de sources fiables. Les militaires, eux sont appelés à sécuriser les journalistes dans ces zones concernées par l’état de siège.»
Par ailleurs, le ministre de la Communication et médias a annoncé qu’un point focal se mettra à la disposition des professionnels des médias pour fournir des informations fiables.

Pour sa part, le recteur de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), le professeur Rigobert Munkeni, a exposé sur la thématique intitulée : « liberté, éthique et responsabilité ».

Selon le recteur de l’IFASIC, le métier du journaliste en République Démocratique du Congo s’exerce dans un contexte de plus en plus délicat où le journaliste est appelé à allier sa liberté professionnelle et les lois du pays. Il est appelé à plus de sens de responsabilité, ce qui renvoie à la légitimité et conscience du journaliste.
Cette responsabilité, affirme-t-il, passe aussi par le respect strict des règles et de la déontologie.

Co-organisatrice de l’atelier, la Monusco y était représentée par le Directeur de la Division de la communication stratégique et information publique, Christophe Boulierac. Ce dernier a invité les professionnels des médias à produire des informations fiables.
Suivant l’appel à la mobilisation générale, les journalistes sont appelés à être des meilleurs alliés pour soutenir les opérations militaires visant la pacification et la restauration de l’autorité de l’Etat dans les provinces de l’Est les militaires.

Pour Christophe Boulierac, la Monusco, à travers la Division de la communication stratégique et information publique, continuera à être aux côtés de la presse pour un travail de rigueur.

Zoom-Eco

Quitter la version mobile