ESU : L’ISTA CLOTURE L’ANNEE ACADEMIQUE SUR UNE NOTE POSITIVE

Le comité de gestion de l’institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) a clôturé son année académique 2019-2020 le lundi 30 novembre sur une note de satisfaction. Au cours de la cérémonie qui a été rehaussée de la présence du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Thomas Luhaka, également ancien de l’Ista le Directeur Général, le Professeur ordinaire Pierre Kasengedia Motumbe a brossé le bilan d’une année courte en raison de la pandémie du Covid-19 mais bien comblée pour son institution qui a joué un rôle non négligeable pour y faire face.
Kasengedia a commencé par souligné l’importance et le rôle combien salutaire qu’a joué l’environnement politique et socio-économique dans la réalisation des objectifs éducationnels assignés à son comité depuis son avènement à la tête de cet institut.


Des objectifs éducationnels consolidés
Il a, à cet effet, présenté brièvement le travail abattu par son comité de gestion durant l’année académique 2019-2002 sur trois volets : 1. Promouvoir un enseignement de qualité ; 2. Promouvoir le partenariat avec des universités à travers le monde afin de favoriser les échanges de tout genre dans les domaines scientifiques, techniques et de nouvelles technologies, et 3. Promouvoir le développement intellectuel des enseignements à travers différents accords de partenariat par le biais de la formation, l’échange des professeurs et des experts.
Il a souligné que l’Ista accueille plusieurs cadres scientifiques à l’école de 3è cycle et que ce dernier envoie aussi ses étudiants en formation à l’Unikin, Upn et à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville. « Ceci s’inscrit dans le souci des pères fondateurs de l’Ista d’en faire une des plus grandes écoles polytechniques de l’Afrique centrale, avec comme missions de former des Ingénieurs, des techniciens de haut niveau capables de concevoir et d’implémenter des solutions technologiques adaptées aux réalités de notre pays », a-t-il fait savoir.
Le Dg de l’Ista a annoncé que désormais, en dehors des filières habituellement lui reconnues, son institut forme aussi en Génie Biomédical, en Environnement, en Informatique Appliquée et en Télécommunication avec comme sous branches de la recherche un Centre de recherche pour les Energies Renouvelables ; un Centre d’Etudes et de Recherche des Foyers Améliorés ; le Centre de Télécommunication du Monitoring pas satellite, de l’Air, Eau et Forêt de l’Afrique Centrale ; un Centre de Formation, de Recherche et de Fabrication des Orthèses et Prothèses.
Réponse de l’Ista dans la lutte contre la Covid-19
Le numéro un de l’Ista a aussi, en présence d’autres membres du comité de gestion, rappelé l’apport de son institution dans la lutte de la pandémie de Covid-19 en mobilisant plusieurs chercheurs et étudiants afin de relever le défi, en concevant des outils et solutions pour lutter contre cette maladie. Grâce à son expertise, le prestigieux institut supérieur a pu produire deux aspirateurs artificiels (un respirateur à commande analogique et un deuxième à commande digitale) ; un distributeur automatique du gel hydro-alcoolique ; une application informatique pour le suivi de l’évolution du Covid-19 ; un lave-main à pédales ; un système intelligent de simulation de la propagation du virus ; une borne fontaine intelligente pour lave-mains ; une tondeuse pour l’assainissement de l’environnement, sans oublier la plus grande contribution jamais réalisée en Rdc : le premier échantillon de l’oxygène médical. La même équipe des chercheurs, avec une mention spéciale aux professeurs Simon Kidiamboko, Bovic Kilundu et au Chef de travaux Cyprien Dikoka pour leur implication, a élaboré une étude de faisabilité tant technique que financière afin de produire l’oxygène médical à l’échelle industrielle pouvant desservir 200 personnes par mois.
Une école de pilotage en perspective
Le Dg de l’Ista, le professeur Pierre Kasengedia, a, par ailleurs, annoncé solennellement que son institution a été choisie comme Institut Pilote pour l’expérimentation du système LMD et bénéficie de 1.400.000$ en équipements pour les Ateliers et Laboratoires pour l’enrichissement de l’enseignement pratique. A cet effet, les nouveaux équipements sont bel et bien arrivés au port de Matadi. Ils seront acheminés au courant du mois de décembre à l’Ista.

Dans ce lot arrivera un simulateur de contrôle de la circulation aérienne destinée à la section d’Aviation Civile. Le lot est constitué de trois entités : simulation de la tour de Contrôle ; contrôle d’approche et le contrôle radar. Ceci pourra permettre la création d’une école de Pilotage.
D’autres activités ont été organisées par le comité de gestion en collaboration avec la coordination estudiantine dont les conférences, telles que celle du 12 mars sur la femme patronnée par la première Dame Denise Nyakeru, et celle sur le café-Innovation avec le Ministère des PME et la COPEC.
L’autre grand rendez-vous de cette année académique fut la visite du coordonnateur du collège des Hautes Etudes de Stratégie et Défense, CHESD, le général-major Mubiayi, accompagné par une forte délégation.
Il faut noter que la période de confinement a permis au comité de gestion d’effectuer quelques travaux d’aménagement des bâtiments avec le rafraichissement des murs sur l’ensemble de l’Ista et une unité de six toilettes construites et disponibilisée; la clôture du boulevard de l’avenue aérodrome ; trois imposants portails posés à l’entrée principale et deux entrées secondaires. Reste à construire la grande guérite, procéder à l’assainissement de l’espace vert, lequel est aujourd’hui enrichi par de nouvelles fleures très séduisantes.
Sur le plan social, le Professeur Pierre Kasengedia a souligné que la promotion et la consolidation de la paix, la valorisation du travail et du travailleur, la lutte contre les antivaleurs, la promotion de la culture de la paix, du respect des autres et de la solidarité et la promotion de la culture du dialogue et de la tolérance restent au centre de la préoccupation de ce comité de gestion qui a toujours vu l’homme comme acteur de développement. C’est ainsi qu’une augmentation du prime de 70% a été accorde aux agents, comparativement à ce qui a été payé antérieurement.
Il a enfin remercié les parents des lauréats pour leur abnégation en cette année académique difficile et pour avoir cru en leurs enfants et accepté de leur accorder une bonne formation au sein de l’Ista. Il a encouragé les nouveaux formés à accomplir avec efficacité et dans la discipline les différents travaux des chantiers de reconstruction lancés par la vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Le ministre de l’Esu, Thomas Luhaka Losendjola, a, quant à lui, félicité les lauréats tout en leur demandant à chacun de continuer à développer ses connaissances en dehors de l’Ista, tout en rappelant les trois missions d’un institut supérieur à savoir : transmettre les connaissances, transmettre les valeurs comme l’humilité, la solidarité, le partage ; et la troisième mission est de développer le goût du savoir : « le savoir s’entretient ».
A cet effet, il a demandé à ces jeunes lauréats de se fixer sur trois éléments importants, afin de réussir leur carrière professionnelle : les talents à développer, le travail et la chance ou la grâce.
Il faut noter que 508 finalistes ont réussi aux épreuves de fin de cycle de graduat comme de licence sur les 2800 inscrits.
Une note particulière a été marquée à l’occasion de cette cérémonie à savoir la gratification du plus ancien agent de cet institut d’enseignement supérieur, Monsieur Kuhena Muluanzimbu Georges, pour ses 40 ans de loyaux services.
Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.