Page d’opinions libres de Me Jean Claude KATENDE : « L’UDPS récupère le discours de Lambert MENDE et du FCC sur les élections ?»


Le discours que j’ai entendu sur Top Congo de Monsieur KABUND, Président ai de l’UDPS, au sujet des élections de 2023 me rappelle exactement ce que Lambert MENDE et le FCC nous disaient au sujet des élections de 2016. Ils disaient toujours que « C’est la CENI qui doit décider du moment où les élections vont avoir lieu en fonction de sa propre programmation. Nous, à la majorité présidentielle, au FCC, nous sommes prêts pour les élections. Ce sont les autres qui ont peur des élections. Si le calendrier électoral glisse de quelques jours, le ciel ne va pas tomber sur le Congo » Bref, le régime du Président KABILA avait pris encore deux ans de pouvoir par manipulation de la CENI et de la classe politique. Tous les congolais peuvent se rappeler les réactions de Monsieur KABUND et l’UDPS à ce sujet.
Aujourd’hui, c’est l’UDPS qui est au pouvoir. Le discours de Lambert MENDE revient. Le Président ai de l’UDPS déclare sur Top Congo : « L’Udps n’a pas besoin de glisser au pouvoir. Il ne faut pas que les gens nous prêtent des intentions. Nous sommes prêts pour les élections en 2023. Mais nous serons prêts à nous plier aux aléas et aux réalités politico-sanitaires auxquels le pas fait face ». Ceci signifie que si les aléas et réalités politico-sanitaires le permettent, nous allons glisser.
Est-ce que les deux discours sont différents ?

Non. Le danger est dans nos portes.
Il me semble que petit à petit, l’UDPS s’éloigne de l’espoir de démocratie effective et du respect des droits de l’Homme que ce parti a suscité et semé à travers tout le pays. L’UDPS a été pendant plusieurs années une véritable école d’initiation à la démocratie et aux droits de l’Homme. En RD Congo, 2 politiciens congolais sur 3 sont passés par l’UDPS ou se sont inspirés du combat de ce parti. A la société civile, 2 organisations des Droits de l’Homme sur 3 se sont inspirées du combat de ce parti.
Après plusieurs années de combat, l’UDPS est au pouvoir. Elle a maintenant l’instrument nécessaire pour appliquer les principes de l’Etat de droit qu’elle a défendus et enseignés à tous, mais nous sentons qu’il y a quelque chose qui ne va plus. Le pouvoir change les hommes et leurs convictions.
L’avantage que beaucoup de congolais dont moi-même avons est que nous avons appris par le combat de l’UDPS comment défendre l’Etat de droit.
Si l’UDPS s’écarte de l’Etat de droit, nous n’allons pas nous taire. Nous allons poursuivre le combat pour l’instauration d’une démocratie effective et le respect des droits de l’Homme au Congo. C’est à ça que j’appelle tous les congolais.
Soyons vigilants. Pas de glissement, élections en 2023.
Gardons les yeux ouverts.
Message à partager largement.
Fait à Kinshasa, le 15 mars 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.