Page d’histoire :En quelle année remonte la première rencontre entre V.Club et Daring ?

Page d’histoire :En quelle année remonte la première rencontre entre V.Club et Daring ?

1 0
Read Time:4 Minute, 1 Second

Depuis les années 40, la rencontre entre Daring et V. Club est un grand événement sportif. C’est le classico kinois. La rivalité entre les deux équipes qui ont la couleur verte en partage a toujours attiré du monde et déchaîné des passions. Les férus du ballon rond se délectent du spectacle offert par les joueurs qui pour l’honneur des couleurs qu’ils portent refusent la défaite considérée comme une humiliation à éviter à tout prix. Avant la rencontre, les fanatiques des deux clubs s’invectivent. L’âme de toute la ville bat au rythme de cette rencontre qui fait bouger toute la capitale. Le suspens ne se dissipe qu’au dernier coup de sifflet de l’arbitre. Le derby kinois est la rencontre mouvementée qui oppose les deux clubs les plus en vue de la capitale. V. Club et Daring sont des éternels rivaux. Mais en quelle année les deux clubs se sont-ils rencontrés pour la première fois ? Avant de répondre à cette question, une retrospective des deux équipes s’impose.

V.Club est créé en 1935 par Honoré Esabe. Il porte d’abord le nom de Renaissance (1935-1939, couleurs vert-jaune) puis celui de Diables Rouges (1939-1942, couleurs rouge et noir) enfin celui de Victoria Club  (1942-1971, couleurs vert et blanc jusqu’en 1946 puis vert et noir). Pour les besoins de la politique de l’authenticité introduit par Mobutu, l’équipe qui mordicus ne veut pas changer son sigle transforme Victoria en Vita et  prend le nom de Vita Club (de 1971 à nos jours). Le club joue ses matchs d’abord au stade reine Astrid (1937). Il déménage au stade roi Baudouin à partir de 1957. V. Club alors Renaissance est champion de Léopoldville pour la première fois en 1937. Il réussit le doublé en 1938.

Le Daring est fondée en 1936 par le révérend père Raphaël de la Kethulle de Ryhove. L’équipe change de nom aussi plusieurs fois : Daring (1936-1968), Daring Faucon (1968-1971), CS Imana (1971-1985) appellation issue du fameux slogan ou fétiche  « Imana matiti mabe » des années 50, Motema Pembe (1985-2015) dû à la couleur blanche que porte l’équipe depuis toujours à côté du vert, enfin Daring Club Motema Pembe en sigle DCMP (de 1985 à nos jours). Daring gagne le championnat de Léopoldville pour la première fois en 1943.

Initié par père Raphaël de la Kethulle et inauguré en 1937 sous le nom de stade Reine Astrid, l’actuel stade Cardinal Malula est le plus ancien stade de Kinshasa. Le dernier derby entre les deux équipes s’est joué au stade des Martyrs de la Pentecôte le dimanche  27 octobre 2021 dans le cadre de la saison Linafoot 2021-2022. C’était leur188e affrontement. Le DCMP compte 61 victoires contre 55 pour Vita Club et 72 matchs nuls. En battant son éternel rival par 6 buts à 1 le 26 avril 1945, V. Club détient le score record du derby kinois. Les Vert-noir ont aussi réussit à remonter 4 buts alors qu’ils étaient menés (0-4) par Daring le dimanche 6 décembre 1970.

Par manque d’archives, il est difficile de remonter dans le temps afin de faire un flashback des confrontations entre les deux éternels rivaux. Vu l’année de naissance des deux équipes et même si on ne peut le confirmer avec certitude, on peut déduire que le tout premier face à face entre V.Club et Daring a eu lieu en 1937 ou en 1938. Il avait pour cadre le stade Reine Astrid qui à l’époque était le temple du football kinois. Le stade ex 24 Novembre est aujourd’hui devenu stade Cardinal Malula en l’honneur du cardinal Joseph-Albert Malula qui le 9 juin 1946 y fut ordonné prêtre avec ses condisciples Eugène Moke et Albert Amani. Cette appellation fut suggérée par la Commission socio-culturelle de la Conférence Nationale Souveraine. V. Club et Daring se sont affrontés surtout dans le championnat de Kinshasa et aussi dans les joutes de la Coupe du Zaïre ou du Challenge Papa Kalala.

Autrefois, V. Club – Daring était la rencontre la plus suivie, la plus disputée, la plus animée, la plus pariée et la plus attractive du Congo. Aujourd’hui, la perte de vitesse du DCMP consécutive à sa scission et la remontée de Mazembe ont vidé cette confrontation de son ampleur d’antan. Même si le derby kinois existe toujours, il a depuis quelques années perdu de sa plénitude et a cédé sa place à un nouveau classique national dont les protagonistes sont cette fois-ci V. Club et Mazembe, deux clubs qui ont la couleur noire en partage.

Samuel Malonga/mbokamosika.com

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité societé société Societe kinshasa Sports