Nord-Kivu : le M23 fixe la reprise des cours pour ce lundi dans les territoires occupés et la société civile monte au créneau.

Dans un message envoyé à notre rédaction ce week-end , l’un des notables du territoire de Rutshuru, le plus engagé contre le M23, Aimé Mukanda Mbusa, informe que le M23 fixe la reprise des cours pour ce lundi 6 février dans les territoires qu’il occupe depuis le mois de juin 2022. Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion organisée ce samedi 4 février dans le camp de Buturande à Kiwanja par le M23 en commun accord avec tous les responsables du secteur éducationnel. Ainsi, il a été demandé aux chefs de ces agglomérations de passer ce message dans chaque ménage de leurs entités respectifs avant et pendant la semaine prochaine à tous les parents et élèves. Le M23 a indiqué que c’est pour éviter une année blanche. Une équipe commissionnée par le mouvement passera pour inspecter cette reprise effective des activités scolaires pendant la semaine.

Appel à l’état congolais

Dans son message, Aimé Makanda appelle l’état congolais à sauver l’année scolaire et les élèves finalistes déplacés des territoires sous occupation en ces termes :

La guerre du M23 a causé un déplacement massif de plus de 500.000 personnes parmi lesquelles des personnes âgées, des femmes, des enfants et des personnes vivant avec handicap.

Plusieurs écoles ont vu leurs portes fermées suite à cette guerre depuis le début du mois de novembre avec la chute du chef lieu du territoire de Rutshuru.

Une année blanche est en cours de téléchargement sur toute l’étendue du territoire de Rutshuru d’où nous plaidons auprès du ministre de l’EPST, monsieur Tonny Mwaba de venir en aide aux différents élèves finalistes qui sont dans le camps de déplacés à GOMA, dans les familles d’accueil hors du territoire et d’autres sont toujours à Rutshuru dans les villages non conquis par les M23/RDF comme par exemple Vitshumbi, Nyakakoma, Kanyabayonga, Ishasha, Nyamilima, Kibirizi, Nyanzale etc….

Nous recommandons au gouvernement:
De venir en aide en payant les frais de souche et de participation aux examens d’État.

De faciliter ces élèves à trouver facilement des écoles d’accueil dans les villages et villes d’accueil.
Au Finish, nous demandons à L’IPP et le PROVED de faciliter les élèves déplacés de Rutshuru.

Maisha ya ukimbizi haiko teketeke mu malize vitæ Watu warudiye kwabo(la vie de déplacement n’est pas facile. Prière terminer cette guerre pour que tout le monde retourne chez lui).

Nous attendons que le président de la CENI qui, je ne sais pas, va s’excuser comment pour enrôler les populations qui sont dans les zones occupées par l’armée rwandaise.

Il faut rappeler que c’est depuis le 13 juin 2022 que le M23 avait commencé sa conquête des territoires congolais à partir de Bunagana.

La cité frontalière de Bunagana, qui relie le district ougandais de Kisoro, dans le sud-ouest du pays, à Rushuru en RDC, dans la province du Nord-Kivu est sous occupation des terroristes du Mouvement du 23 Mars appuyés par les militaires de l’armée Rwandaise depuis l’avant-midi du lundi 13 Juin 2022.

Cette occupation de Bunagana intervient 10 ans après une autre occupation de cette cité par la même rébellion. Elle a toujours été une zone de prédilection pour des rébellions telles que le M23 ou encore l’ancien groupe armé CNDP, bien avant lui.

Don Petit N’Kiar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *