Montée en puissance des Kuluna à Kinshasa: policiers, personnels soignants, églises ,familles entières délocalisés au quartier Mikondo(vidéo)

Les paisibles kinois sont de plus en plus victimes des razzia de la part des bandes des gangs appelés Kuluna qui sévissent depuis quelques années en pleine capitale. On se croirait à l’Est du pays où il y a, souvent des images des déplacements massifs de la population à cause des tirs des mortiers des assaillants du M23, en suivant le reportage réalisé par une chaîne de télévision de proximité de la place dans le quartier Mikondo situé à l’est de Kinshasa, non loin de l’aéroport de N’djili dans la circonscription de Tshangu. Mais, il s’agit bien d’une scène qui se passe à Kinshasa, la capitale et siège des institutions où des tels drames se déroulent au vu et au su des autorités. Ces scènes de désolation se passent dans la commune de Kimbaseke précisément à Mikondo où des bandits communément appelés Kuluna terrorisent la population et commettent des actes très ignobles. Des familles entières, des personnels soignants, des fidèles des églises voire des policiers ont fui devant leurs intrusions abandonnant maisons, parcelles, centres de santé. La police sensée faire face à cette situation a aussi pris la poudre d’escampette. Le commandant de Mikondo a suivi les pas de ses voisins infirmiers et pasteurs en scellant le bureau du commissariat. Plusieurs filles sont victimes des viols comme à l’Est du pays. Certains habitants parlent d’une vraie rébellion.

Avec cette montée en puissance des Kuluna qui arpentent, librement les rues de Kinshasa depuis quelques années semant troubles et désolations, il y a lieu de craindre le pire. La capitale Kinoise risque de ressembler à l’actuelle capitale d’Haïti, Port-au-Prince où les bandes des gangs partagent des quartiers entiers avec l’état. Entre temps, du côté des décideurs, l’heure au partage du pouvoir. Rien à faire avec ces électeurs dont on a besoin à un certain moment de la vie pour se faire élire puis rien.

Un adage dit que » l’on ne fait pas la fête quand ça brûle chez le voisin » !

Rolly Mutshima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *