Mois de la Femme: Les braves et dynamiques grandes dames du CIC Asbl, édition 2021

Mise en quarantaine de la ville de Kinshasa, fermeture des frontières, État d’urgence… pour lutter contre covid19, rien ne nous arrêtera. La vie continue. Tout n’est pas sombre en RDC. Voilà pourquoi nous poursuivons notre tourisme depuis le 1er mars au sein du Parc planétaire du CIC à la découverte des braves et dynamiques dames qui font la fierté de la RDC et du monde.

Nous sommes à Kinshasa ce lundi 08 mars 2021. C’est la journée internationale de droits de la femme. À cette occasion, j’ai l’honneur et le privilège de vous présenter une créature spéciale, une beauté de taille, de figure mais aussi une beauté de coeur.

Elle s’appelle Mme Dorcas BWALELO BOFOLOKI, Coordonnatrice nationale de la Section Genre Famille et Enfant du CIC. Elle est en même temps coordonnatrice nationale du CONAJEFEL (CONSORTIUM NATIONAL DES JEUNES FEMMES LEADERS), un réseau qui regroupe les jeunes femmes leaders des 26 provinces du Congo.

Pour la petite histoire, Mme Dorcas est le produit du Lycée Mgr Shaumba de Kinshasa, option Latin-philo, actuellement étudiante en L2 Droit à l’Université de Kinshasa. Mais elle était déjà socialement très active depuis son jeune âge.

En 2013 elle est agent commercial chez Vodacom

En 2014 elle est agent commercial chez Canal + puis réceptionniste à la Concession Belle vie.

En 2016 elle est l’une des congressistes les plus bouillantes lors du 1er Congrès des Jeunes femmes politiques organisé à Kinshasa par le CIC sous la présidence de Mme Chantal Faida, la source d’inspiration de plusieurs jeunes femmes du CIC. Il faut noter que ce Congrès avait révolté et révolutionné plusieurs jeunes femmes qui sont actuellement en train de marquer positivement l’histoire du Congo.

En 2017 elle est chargée d’éxecuter le Projet d’identification des jeunes femmes leaders du Congo sous les auspices de ONU-FEMME. La même année elle s’envole pour Lubumbashi pour organiser le 2e Congrès des jeunes femmes politiques en collaboration avec Mme Tatiana Nguya et Mme Blanchine Mazanga, une activité qui avait réuni plus de 60 jeunes femmes leaders du grand Katanga. Un atelier sur l’entrepreneuriat fut organisé à la même occasion au CENTRE ARUPE à l’intention de 115 jeunes par la même équipe.

En 2018, comme Ambassadrice de la paix de la MONUSCO, elle est la chargée de Projet au Programme de sensibilisation des élèves de la ville de Kinshasa sur la communication non violente.

En 2019, après sa participation au 3e Congrès des jeunes femmes politiques tenu à Matadi au Kongo Central et où elle était l’une des panelistes, elle est sélectionnée parmi les jeunes femmes qui ont représenté la République Démocratique du Congo au 4e Comité technique basée sur l’évaluation du plan d’action Beijing à Addis-Abeba/Éthiopie.

Cette même année, elle est parmi les jeunes femmes qui ont représenté la RDC au Dialogue des femmes africaines, un forum de haut niveau organisé par Zanele Mbeki development trust qui a réunis 1000 femmes africaines venues de tous les horizons en République Sud africaine, sur initiative de l’épouse de l’ancien président sud africain Mbeki.

Toujours cette même année elle a travaillé comme agent encodeur au projet de rattrapage des naissances à l’état civil conduit par le consortium CIVIPOL – UNFPA – CARITAS Congo – DIGITECH – IDEMIA – TRANSTEC et financé par la Banque mondiale,

En 2020 elle est sélectionnée parmis les jeunes militants nationaux du genre par l’onufemme où elle représente la RDC pour la mise en œuvre effective des fora de la génération égalité qui se tiendra respectivement à Mexico et à Paris.

Au mois de septembre 2020, en sa qualité de coordonnatrice national de CONAJEFEL, elle organise à Kinshasa un grand forum sur le Leadership et la Gouvernance, en collaboration avec la Fondation MAPON, forum qui avait réuni les jeunes femmes leaders venues des 26 provinces du Congo.

En 2021, sson combat pour les droits des femmes reçoit un couronnement par un diplôme de mérite des 100 jeunes pages espoirs.

Celle que nous appelons affectueusement « La dame de Fer », Dorcas, est une jeune femme qui ne dit pas amen n’importe quand et n’importe comment. Il faut la convaincre avec des arguments solides et convainquants pour qu’elle marche avec vous.

Spécialiste des droits des femmes où elle oriente ses actions et ses recherches, elle maîtrise aussi la rédaction des projets de développement et la gestion accès sur les résultats.

En sa qualité d’ambassadrice de la paix, elle est experte en communication pacifique et en technique de médiation des conflits.

Chrétienne et servante de Dieu, Mme Dorcas sait ouvrir, grâce à ces clés spéciales, des grandes portes et accéder aux grands salons où se traitent des dossiers sensibles sur les enjeux nationaux et internationaux, et ce, dans la poursuite de l’intérêt général.

Le temps ne nous permettra pas de tout relater sur cette jeune dame qui, sans froid aux yeux, a déclaré à Matadi lors du 4e Congrès des jeunes femmes politiques en 2019 : « Dans quelques années, je serai une grande personnalité dans ce pays« 

Qu’il te soit fait selon ta foi et tes œuvres !!!

Sphynxrdc.com/CIC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.