Ministère de l’Emploi: Claudine Ndusi redonne du sourire aux journaliers dans les entreprises

Descente de la Ministre de l’Emploi,Travail et Prévoyance sociale à Pain victoire

Les journaliers travaillant dans les entreprises de panification Pain Victoire n’ont pas caché leur joie pour saluer l’acte posé par la Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Claudine Ndusi, en arrachant la paiement de leurs smigs au taux prévu par le code du travail.

Ce qui est une première dans l’histoire du monde de l’emploi en République démocratique du Congo selon plusieurs observateurs qui demandent à la patronne de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale de continuer sur la même lancée en faisant la même chose dans tous les entreprises qui emploient les journaliers.

Il faut souligner qu’après le passage de la Ministre dans cette patisserie Pain Victoire et à l’hôpital HJ, une visite d’inspection et de contrôle dans ces installations suite à de nombreuses plaintes enregistrées de la part des travailleurs congolais œuvrant dans ces entreprises gérées par des expatriés, tout semble revenir à la normal. Les journaliers se réjouissent d’avoir touché pour une seule journée 50.000 Fc l’équivalent de 25$ de la part de leurs employeurs:

« Que Dieu bénisse Maman Claudine Ndusi pour avoir pensé à notre bien et au bien de toutes nos familles. Aujourd’hui, je vais manger tout un poulet, chose qui était impossible il y a plusieurs mois », s’est exprimé un jeune journalier de l’Usine Pain Victoire ce lundi 16 Août, usine située sur l’avenue des Huilleries.

Une prise de responsabilité digne d’un Ministre de tutelle

Claudine Ndusi très déterminée à redorer l’image du travailleur congolais

Contrairement à ceux qui voyaient mal la descente de Claudine Ndusi dans les installations de l’usine Pain Victoire et l’hôpital HJ, taxée d’ un manque à faire par certains, selon la Ministre de tutelle, sa visite avait pour objectif de s’imprégner des conditions de travail, de veiller aux intérêts des travailleurs et employeurs ainsi que de ramener la paix sociale dans ces milieux de travail.

Elle a, à cette occasion, écouté les doléances du représentant de l’employeur et celles des travailleurs, à travers les délégués syndicaux, au cours d’un entretien séparé.

A l’usine de panification, elle a fait la ronde de différents services, de la production jusqu’à la livraison, en passant par le service d’emballage, sous les explications techniques du directeur d’exploitation, Hussein Dukmar.

Les agents de cette entreprise ont déclaré, devant la ministre, avoir été privés de beaucoup d’avantages sociaux dont la prime, les soins médicaux appropriés, les heures supplémentaires et autres injustices sociales.

Par ailleurs, à HJ Hospital, une formation médicale se trouvant dans la commune de Limete et appartenant à Haris Jactani, un sujet indien, elle a été reçu par le médecin directeur, Aimé Lokutula Boongo, avant de s’entretenir avec le directeur général délégué, Jean Mukenge Bisumbule.

Les agents de l’Etat appelés à faire respecter les textes réglementaires

Auparavant, la ministre Claudine Ndusi s’est rendue à la direction provinciale de l’Inspection du travail de Kinshasa où elle  s’est rendue compte de l’état de délabrement des différents locaux et de mauvaises conditions hygiéniques dans lesquelles prestent les agents de l’Etat. Elle les a appelés à faire respecter les textes réglementaires.

Ndusi, la force tranquille

Dans une émission sur Top Congo animée le 6 Août dernier par les femmes journalistes dont Elisée Odia à la présentation, Paulette Kimuntu et Julie Kiwa comme intervenantes, la Ministre du Travail, Travail et Prévoyances sociales, Claudine Ndusi, a été plébiscité meilleure journaliste femme dans le gouvernement Sama Lukonde après 100 jours. Elles ont soutenu à l’unanimité que celle-ci préfère travailler dans le silence et loin des bruits. Elles reconnaissaient aussi en celle-ci plusieurs interventions dans les réglements des litiges entre entre employeurs et employés sans que ces victoires passent par les médias.

Au vue de toutes ces prouesses il y a lieu d’encourager d’autres membres du gouvernement des Warriors à emboîter les pas de leur collègue du monde l’emploi, afin de rendre plus effectives les actions du gouvernement comme le veut le solgan: « Le peuple d’abord »!

Sam Nzita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights