Mercredi noir: les congolais sont ils nés pour mourir ?

Mercredi noir: les congolais sont ils nés pour mourir ?

1 0
Read Time:1 Minute, 54 Second
wenze Matadi Kibala

La journée du 2 février 2022, soit un jour après la commémoration du 5e anniversaire de la disparition du Sphynx de Limete Étienne Tshisekedi, une hécatombe s’est abattue sur la République Démocratique du Congo. A l’est du pays, dans la province de l’Ituri à Djugu plus de 57 civils ont été tués atrocement par les éternels Codeco et cela, malgré la présence des troupes ougandaises à l’assaut des rebelles ougandais Adf qui ont élu domicile dans le grand Congo.

Au Nord-Kivu, 33 éléments des Fardc ont été descendus par le M23.

un enfant tué cruellement dans son sommeil par les Adf

La capitale Kinshasa aussi a compté ses morts le même 2 février où 24 femmes vendeuses du marché de fortune de Matadi Kibala situé dans la commune de Mont Ngafula et deux hommes ont connu la mort de suite d’une charge électrique due à la chute d’un pylône.

L’enfant d’une des victimes témoignage :

 » Maman est partie de la maison comme d’habitude à 4 heures. Elle avait laissé l’argent juste pour le pain et comme la veille on n’avait rien mangé, je lui avais posé la question comment se présentait la suite de la journée. Elle m’a dit qu’elle fera le nécessaire et que je devrais passer au marché dans l’après midi. A 6 heure, j’apprendrai que maman est morte« .

Des femmes électrocutées et mortes sur place

Du côté de Tshangu, le vampire a réclamé aussi du sang: 12 morts sur le boulevard Lumumba au quartier 12 dans la commune de N’djili; 7 personnes à Kibomango à N’sele par accident.

Des victimes vers Kibomango à N’sele

Comme si cela ne suffisait pas, l’ange de la mort est parti jusqu’à pourchasser un jeune congolais au Brésil qui subit un lynchage qui le mena à la mort loin de son pays natal où les autorités sont plus scotchés étant dépassés à l’avalanche des morts subites.

Il faut rappeler que depuis l’avancée des troupes de l’Afdl jusqu’à lors, le sang des congolais ne fait que couler. C’est devenu presqu’un pain quotidien surtout à l’est du pays.

En pleine guerre contre les rwandais du M23, le feu professeur Biyoya, ancien conseiller de Mzee Laurent Désiré Kabila, lâcha ce qui suit:

« Les congolais sont ils nés pour mourir ? »

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Environnement Infrastructures politique sécurité societé Societe kinshasa