Médias : trois journalistes menacés de mort par un conseiller du Rapporteur de l’Assemblée nationale !

Médias : trois journalistes menacés de mort par un conseiller du Rapporteur de l’Assemblée nationale !

0 0
Read Time:1 Minute, 53 Second

Trois journalistes et directeurs des médias Grand Débat (Jacques Asuka), Sphinxrdc.com (Jacques Kalokola) et Le Baromètre (Jeff-Saile) sont victimes d’harcèlement et menaces de tous ordres de la part du conseiller juridique du rapporteur de l’assemblée nationale.

Tôt le matin de ce samedi 14 mai 2022, le conseiller juridique use et abusé de son téléphone ( +243 852 840 888) pour appeler le directeur général du Baromètre. Au bout du fil un monsieur non autrement identifié mais se présentant comme conseiller juridique du rapporteur de l’assemblée nationale, sieur Joseph Lembi. Dans son calme olympien lui reconnu, Jeff Saile lui répond poliment s’il pouvait lui aider en quoi !. Fou furieux, le conseiller juridique tonne: » monsieur j’attends que tu me présentes les preuves de tes allégations contre le rapporteur de l’assemblée nationale pour que je fasse le démenti que tu dois publier à l’immediat. Je te promets déjà la foudre, toi et tes deux confrères du Grand-Debat et Sphinxrdc. Et Jeff Saile de le recadrer: » ça ne se passe pas comme ça. Tu as l’article c’est à toi de préparer le droit de réponse et me l’envoyer pour publication. Moi, je ne peux pas fournir des preuves auprès de toi. »

Du coup, l’homme se fâche et promet de nouveau l’enfer aux trois journalistes. Soufflez que les détails vous soient épargnés

Aussi curieux que cela puisse paraître, après la conversation avec le patron du Baromètre, le conseiller juridique fait le même exercice et contacte tour à tour les deux confrères pour leur proférer les mêmes menaces. Drôle de manière d’agir d’un conseiller juridique qui expose dangereusement son patron.

Pendant ce temps, Blanchard Dikambi, coordonateur de la cellule de communication dit à tout celui qui veut l’entendre qu’un dispositif est déjà arrêté par le rapporteur pour punir les trois journalistes qui auraient franchi le Rubicon.
Pour leur part, les trois journalistes patrons de média se disent sereins car ne demandent que de rentrer dans leur droit le plus légitime après avoir rendu service pendant des mois, en publiant comme convenus avec le responsable de la cellule de communication, des articles pour la visibilité du président de l’Assemblée nationale.

Antoine Botshili

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
100 %
A la une Actualité Administration politique société Societe kinshasa