L’Organisation internationale des Congolais de l’étranger reçue à la CENI

Le 2e Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Didi MANARA LINGA, s’est entretenu avec une délégation de l’Organisation internationale des Congolais de l’étranger, conduite par son coordonnateur général, Justin Jean-Baptiste KINDANJI KABATE.

L’entrevue avait pour sujet principal la volonté de la Centrale électorale d’inclure pour la Présidentielle de 2023, comme le recommandent les dispositions légales contenues dans la loi électorale, les Congolais vivant hors du pays.

Une phase pilote qui prend au préalable en compte cinq pays : deux d’Europe (France et Belgique), autant d’Amérique (États-Unis et Canada) et un du continent (Afrique du Sud), a précisé le 2e Vice-président de la Centrale électorale.

« Nous sommes venus rencontrer la Ceni et avons été reçus par le 2e vice-président pour nous imprégner de tout ce que cette institution est en train d’entreprendre principalement pour faire participer les Congolais vivant à l’étranger à la Présidentielle de fin 2023. Nous ne pouvions pas passer l’occasion pour en savoir un peu plus concernant nos compatriotes de la diaspora. Ce qui, à l’évidence, justifie cet important échange. Il était question, pour notre part, de savoir comment nous y prendre déjà pour cette phase pilote et commencer à nous mobiliser à cet effet, afin que tout se déroule comme il se doit. Les informations recueillies rassurent de la ferme détermination de la Ceni de tout assurer, afin que tout se passe paisiblement, sans encombre pour le plus grand bien de tous. Il est certes vrai que, comme l’a indiqué le 2e Vice-président de la Ceni, l’actuelle équipe a connu un grand retard dans son investiture, ce qui aurait pu handicaper bien des aspects dans le déroulement des opérations du processus électoral, mais avec la volonté affichée, nous sommes persuadés que la Ceni tient fermement à accomplir sa mission dans le respect du délai imparti. Dans nos discours, nous ne cessons de le répéter, nous ne voulons pas le glissement », a déclaré le coordonnateur général de l’Organisation internationale des Congolais de l’étranger.

CELLCOMM/CENI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *