Liberté de la Presse/Patrick Muyaya: « Le meilleur rempart du journalisme, c’est le professionnalisme »

Le nouveau ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, a célébré la journée mondiale de la liberté de la presse ce lundi 3 avril avec la corporation des journalistes à Béatrice Hôtel. Cette première rencontre a été une occasion pour ce jeune turc de l’Union sacrée de la nation de présenter son programme à sa famille naturelle. de prime à bord, Patrick Muyaya a annoncé la tenue des états généraux de la presse trouvée sur sa table et l’adoption de la liberté de la presse. Il a tenu à fixer les uns et les autres quant à la noblesse de cette profession qui a fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui et au sérieux qu’il faut y mettre:

« Le meilleur rempart du journalisme, c’est le professionnalisme. Lorsque vous exercez votre métier dans le professionnalisme, c’est difficile qu’on vous inquiète ».

Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de JED, a insisté sur le même sujet: « le journalisme est un métier qui a des règles et normes à observer. Il faut barrer la route aux journalistes mendiants, militants ».

Gare aux moutons noirs

Le célèbre ministre de la Communication et médias, membre du Palu est revenu sur l’infiltration du métier du journalisme par des moutons noirs qui sont à élaguer de la corporation: « notre métier est infiltré par les moutons noirs qui ternissent l’image de notre profession. Certains, à la base de ces dérapages, n’ont pas été formés pour exercer notre métier ».

Bonne nouvelle

Patrick Muyaya a confirmé devant ses confrères journalistes et caméramans que l’une des priorités de son mandat est la modernisation de la Radio télévision nationale congolaise, Rtnc: » Il nous faut la modernisation des infrastructures (de la RTNC) et le renforcement des capacités de son personnel afin de les adapter aux nouvelles technologies ».

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.