L’honorable Faustin Toengaho Lokundo met l’Assemblée nationale devant ses responsabilités.

Le député national Faustin Toengaho Lokundo, élu de Basoko dans la province de la Tshopo, a rappelé à l’ordre le bureau de la chambre des représentants, en urgence, sur certaines préoccupations de leurs électeurs qui n’attendent que des réponses auprès de leurs élus et du gouvernement.
En effet, l’intervention du professeur Toengaho était également axée sur trois(3)points notamment : la gestion administrative et financière de l’Assemblée nationale ; l’examen de rapport et synthèse des vacances parlementaire qui doit être pris en compte et enfin la révision des certains articles au sein même de cette dite chambre.

Etats généraux de la nation, une urgence

Toujours dans cette optique et désireux constater une bonne continuité de l’administration , l’honorable Faustin Toengaho insiste sur le caractère obligatoire du rapport complet de l’Assemblée nationale pour l’exercice 2020 conformément à son règlement intérieur.

L’ancien recteur de l’Université de Kisangani a fait voir à l’actuel bureau qu’à chaque rentrée parlementaire veulent voir et entendre leurs délégués au Parlement faire la restitution de leurs desideratas ce qui n’est pas le cas depuis 2020.

Il y’a notamment les points inscrits dans le calendrier de session mais jamais examinés par le bureau de l’Assemblée nationale. C’est ce qui donne nullement l’envie aux députés d’élaborer les rapports des vacances parlementaire qui aideront à faire l’état de lieu de la nation parce qu’étant dans différentes circonscriptions électorales ,ils ramènent de la matière à l’Assemblée au lieu d’attendre, disait-il, à ce que le chef de l’état fasse un discours sur l’état de la nation .
Pour ce qui est de la révision des articles en son sein(Assemblée nationale),une proposition était donnée, celle de donner une indication sur les articles ciblés faisant l’objet d’une révision , permettant aux députés d’apprécier l’opportunité ou d’écarter ce point dans le calendrier.

Cette importante communication devrait interpeller l’actuel bureau de l’Assemblée nationale vue sa pertinence. Si les députés nationaux ne savent plus faire le rapport de leurs vacances parlementaires et obtenir des résolutions aux problèmes de leurs bases, que devient alors un député national? L’élu de Basoko a souligné les députés nationaux sont à leur 5è vacance parlementaire depuis cette législature sans que la question du rapport des vacances parlementaires qui, d’ailleurs, devrait être une priorité ne soit débattu en plénière alors qu’il est toujours inscrit parmi les premiers points à l’ordre du jour.

Rolly Mutshima

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.