Les résultats des états-généraux de l’Esu tenus à Lubumbashi au centre d’un atelier de restitution à Kisangani

Les membres du comité de gestion, représentants, doyens et chefs des sections, la FEC, le représentant des étudiants de L’USU, et d’autres entreprises et institutions, ont été sensibilisés sur les résolutions des travaux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire tenus à Lubumbashi.

C’était au cours d’un atelier organisé par les établissements de l’ESU avec l’initiative du coordonnateur provincial du suivi des résolutions des EGESU, sous le haut patronage du ministre de l’ESU Mohindo NZANGI, en l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani.

Prenant la parole, le Pr. Grison KAKUMBI Belumba, point focal et participant à ses assises à Lubumbashi, a présenté les 4 missions à poursuivre pour l’application des points discutés au cours dudit atelier à savoir : relever les dispositions de la loi-cadre en lien avec l’enseignement Supérieur et Universitaire, Évaluer l’état de chaque exécution de différentes réformes, Relancer les actes déjà pris dans le cadre des réformes contenues dans la loi-cadre, Dresser le tableau qui reprend la liste et les modalités des réformes.

Au-delà de ces 4 missions, le Professeur Grison KAKUMBI Belumba a passé en revu quelques panels de l’atelier tenu à Lubumbashi en donnant plus l’importance sur; le diagnostic du secteur de l’ESU où il était question de faire l’état des lieux dudit secteur, car jadis la mission de l’université était centrée sur l’enseignement-recherche- service à la communauté ; bien après les travaux des états-généraux, il est à signaler qu’il faut commencer avec la recherche parce que, cette dernière constitue la première leçon dont les fruits sont l’enseignement et le service à la société.

Parmi les recommandations des travaux des états généraux à Lubumbashi, il est demandé au parlement et au gouvernement de la République de rehausser le budget de l’éducation à hauteur de 20 à 25% du budget National dans lesquels au-moins 10 à 12% sont alloués au ministère de l’ESU; Améliorer les conditions des personnels de l’ESU, notamment en fixant une rémunération équivalente à celle du ministre pour les professeurs ordinaires et à répercutant la tension salariale logique pour toutes les autres catégories du personnel de L’ESU; appuyer le mutuel de l’ESU enfin d’améliorer sa prise en charge sanitaire ;
Aux entreprises et sociétés de respecter la loi sur la sous-traitante ; accorder la consultance aux établissements de l’ESU pour les Études (collaboration); les entreprises doivent participer au budget de la Recherche dans les Établissements de l’ESU.

En ce qui concerne le 3ème panel, c’est la question de revoir la cartographie de l’ESU, car il y a des universités qui s’ouvrent par-ci par-là ; ce pourquoi parmi les recommandations, il faut diligenter un audit organisationnel des établissements Publics et Privés.

Pour la conservation de données, les experts ont parlés également de la numérisation de gestion des ressources humaines, financières ainsi que les unités de production.

Cerise Mtoro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*