Les Groupes parlementaires MS-G7, AMK-Alliés et MLC/ADN recadrent JM Kabund

Les Groupes Parlementaires MS-G7, AMK et Alliés, et MLC/ADN se sont réunis ce mercredi 20 janvier, aux fins d’analyser la communication de l’honorable Jean-Marc Kabund à l’attention de certains députés FCC, membres de l’Union Sacrée. A l’issue de cette rencontre, un communiqué conjoint, signés par les présidents de ces Groupes parlementaires, notamment Dieudonné Bolengetenge Balea pour le GP/MS-G7, Daniel Kambale Musemo pour le GP/AMK-Alliés et Alexis Lenga dont l’honorable rapporteur Faustin Boïka a signé par ordre pour le GP/MLC-ADN, ces derniers ont accusé le Président ai de l’Udps, Jean-Marc Kabund, d’avoir contrefait les propos tenus par leurs leaders Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, lors de leur dernière rencontre avec le Président de la République.

Les signataires soulignent que, les propos relayés mardi par JM Kabund devant les parlementaires FCC/Union sacrée, ne tiennent pas débout.
« Honorable Jean-Marc Kabund a affirmé entre autres qu’au cours de la rencontre entre le chef de l’État, le président Moïse Katumbi et le président Jean-Pierre Bemba, ces derniers n’ont pas hésité d’exiger la tête de l’Assemblée nationale pour Moise Katumbi et la primature pour JP Bemba. Aussi, il a affirmé qu’il avait l’impression qu’ils venaient pour tuer l’Union Sacrée« , renseigne le communiqué qui recadre l’honorable JM Kabund. .
Les trois Groupes Parlementaires démentent par ailleurs les propos de Jean-Marc Kabund et « informe l’opinion nationale que ces propos ne reflètent pas la quintessence de la rencontre qui a eu lieu entre le Chef de l’Etat et nos deux leaders », avant d’ajouter qu’au cours de cette rencontre, « la seule option retenue a été la poursuite des discussions au sein de la Task force dans l’intérêt du peuple congolais qui aspire à une vraie rupture avec les antivaleurs et au véritable changement dans la gouvernance de notre pays ».

Les Groupe Parlementaires MS-G7, AMK-Alliés et MLC/ADN, déplorent et condamnent les contre-vérités qui n’honorent pas son rang, ni l’obligation de réserve, impératif exigé de tout homme aspirant à de hautes responsabilités de l’Etat ».  

Gel Boumbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.