Léon Lubicz refuse d’être enterré vivant et traduit ses rejetons en justice

Kengo wa Dondo

L’ancien président du Sénat, Léon Lobich Kengo wa Dondo veut tirer au clair les ambitions démesurées de ses enfants qui veulent le traîner vivant dans la sépulture. Déclaré sénile , le géniteur veut que ses propres rejetons qui se révèlent être des vrais oies sauvages, lui démontrent en quoi est ce qu’il est incapable et inconscient jusqu’au point de lui refuser de poser des ctes juridiques?

C’est à cet effet que s’ouvre l’un des procès les plus marquant de l’année 2021 après celle de Bukanga Lonzo, sauf qu’ici c’est une affaire purement civile qui pouvait se régler en famille.

Les parties vont comparaître devant le tribunal de paix de Kinshasa Gombe en son audience publique ce vendredi 19 novembre . Et de ce fait ,il est impensable de constater que les héritiers puissent s’engager dans le processus de vente des biens de leur père avant sa mort.

Il s’agit, tout simplement, d’un conflit qui opposerait l’ancien président du sénat, Kengo Léon à ses enfants qui l’aurait déclaré incapable et inconscient, un prétexte mis en branle pour vendre les biens immobilier sans l’avis du propriétaire qui s’est résolu, à son tour, à saisir la justice aux fins d’obtenir l’invalidation de la décision le déclarant incapable.

Que dit la loi?

Il sied de noter qu’en cette matière, la procédure exige que tout acte d’incapacité soit reconnu par la signature de trois médecins et légalisé auprès des instances belges et auprès de l’ambassade de la RDC à Bruxelles, ce qui n’a pas été le cas.

On se souviendra que la fille aînée de l’ancien premier ministre sous Mobutu, Marie Claire Kengo fille aînée ,aurait dans une requête , assigné en tierce- opposition monsieur Kengo Wadondo Walala et consort pour s’attaquer au jugement prononcé ayant, non seulement, ordonné la mise sous tutelle de son père , mais aussi désigné ses soeurs comme curatrices.

L’opinion se demandera, certainement, comment ces enfants sont prêts à enterrer leur géniteur vivant, lui qui est un monument encore vivant? S’il s’agit, réellement, de la guerre de succession pour le partage de l’héritage, comment certains enfants ont trouvé l’occasion d’empêcher leur père de poser les actes de gestion de ses biens au motif qu’il serait incapable et incohérent mentalement?

 » Peut être que la proximité de la famille Kengo et celle de Jeannot Bemba, en conflit de succession, a servi de déclic, si pas de mobile aux enfants Kengo pour exiger que les choses soient préalablement établies« , pense un observateur.

Puis un autre d’ajouter en lingala : » Bana ya mindele seko, motema duku duku mpo n’a biloko ya tata n’a bango. Ye mpe Léon ateyaki bana te mpo nini ? Oyo likambo ya soni n’a mawa. Bako bomisa moko ya baboti n’a bango n’a lombangu bana oyo, bana mabe » , traduisez: ces enfants métissés sont très cupides jusqu’au point de faire mourir leur père et s’accaparer de ses biens. Et lui Léon n’a pas préparé ses enfants sur cette question ? C’est triste et honteux cette affaire qui va amener l’un des parents rapidement à la mort. Des mauvais enfants.

Il y a lieu de souhaiter une issue à l’amiable et que la famille de l’ancien procureur général de la République soit renvoyée régler seule ses affaires.

Dossier à suivre !

Don Petit N’Kiar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights