Le rond point des huileries se transforme à un grand marché

Le spectacle est désolant quand on passe du côté de rond point des Huileries où l’on tombe sur un marché de fortune érigé par des marchands à cet endroit mythique situé dans la commune de Lingwala. Plusieurs tables, » ligablots » et petits magasins sont érigés en pleine avenue Nyangwe où l’on retrouve des articles de divers sortes et plus particulièrement des friperies. Pas plus loin, ce sont les vendeurs des appareils téléphoniques qui font leurs affaires et au centre du rond point où l’on peut observer un sapin mal placé et de couleur verte, l’on retrouve les vendeuses des bananes, arachides, mais cuits aux braises, des chaussures à même le sol et les wewa qui se comptent par milliers en attente d’éventuels clients.

Ce qui est drôle est que le wenze ya Kalembe lembe aujourd’hui bien réhabilité par l’autorité de la ville avec des nouveaux étalages, magasins électrifiés sans compter des latrines bien aménagés qui restent inoccupés. Les agents du quartier continue à percevoir des quittances auprès des occupants du marché du rond point des huileries. Cette situation qui inquiète les passants quant au risque qui peut survenir en cas d’accident reste à se poser la question de savoir si Kinshasa n’est -t-il pas désormais devenu un bien maître? Car c’est tout le monde qui peut se placer où il veut pour faire ce qu’il fait. Jadis, cet endroit fut un grand rond point qui réunissait les usagers de route venant de la commune de la Gombe par la grande avenue des Huileries, ceux de la commune de Kinshasa par l’avenue Kabambare qui se prolonge jusqu’à l’avenue de la Libération en passant par la commune de lingwala sans oublier les usagers des communes de Kalamu, Kasavubu, Ngiri Ngiri, , Bandalungwa , Kitambo, Selembao, Bumbu pour atteindre le boulevard et le grand marché, un grand boulevard qui disparait au vu et au su de tout le monde.

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.