La RTNC n’a pas de chance: plusieurs agents et cadres dénoncent la gestion opaque de Sylvie Elenge et sa bande

On ne le dira jamais assez, la Radio télévision nationale congolaise, RTNC, en sigle devrait subir une cure de délivrance au vue de tous les spectacles que n’a cessé de présenter cette entreprise publique de l’état à la face du monde. L’on se souviendra que c’est au sein de cette même entreprise que l’actuel ministre de la communication et presse Patrick Muyaya avait été, presque, humilié par ces mêmes agents et cadres en présence du chef de l’état lors des obsèques du feu artiste et cadre Kweddy Mayimputu avant la rude traque subie par l’ancien DG Freddy Mulumba qui fut éjecté du vieux cheval blanc abritant la direction générale par les mêmes agents et cadres.

Piège sans fin

En effet, toujours roulés et considérés comme les dindons de la farce depuis 2011 jusqu’à ce jour et cela en dépit de nombreuses manifestations de grèves déclenchées à l’appel de leurs syndicats pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions de travail, ces sacrifiés de la République menacent d’aller en grève suite aux mêmes pratiques et cette fois-ci très accentuées sous Sylvie Elenge.

Selon les sources concordantes proches des délégués syndicaux de la Rtnc qui se disent indépendants, non corrompus, non manipulés et non inféodés par l’employeur, plusieurs griefs sont reprochés à Madame Sylvie Elenge Mulayi Nyembo sur qui reposaient, pourtant, tous les espoirs du personnel de la dite entreprise. Il est établi, selon les mêmes sources, un présumé détournement de plusieurs millions de francs congolais représentants le solde mensuel de l’enveloppe salariale du personnel et une colossale solde du complément salaire mensuel que ses prédécesseurs détournaient, mais que la mission de l’inspection générale des finances avait recommandé de les redistribuer au personnel de la Rtnc. Cet argent serait détourné à son profit et à celui des membres des cabinets du Pca et du Dga, du directeur des Ressources humaines qui se tapent, chacun, mensuellement des primes indues avoisinant des millions de Francs congolais.

A chacun son tour

Ces délégués syndicaux non à la solde du DG Elenge et sa bande fustigent aussi une gestion opaque des fonds générés par la redevance audiovisuelle instituée par ordonnance présidentielle depuis 2011 à travers les contrats avec les partenaires, la publicité et la régie commerciale.

C’est ainsi qu’ils sont décidés à reprendre leurs mouvements de grève dans quelques jours et de manière musclée pour tirer au clair cette injustice qui n’a fait que trop duré. Ils exigent, tout simplement, la répartition équitable de cette enveloppe salariale et avertissent leur patronne qu’elle risque d’être abandonnée par ceux là même pour lesquels elle se casse en deux morceaux, une fois que ces magouilles sont mises à nu. Ce qui n’est pas bon pour une femme qui se dit chrétienne et généreuse.

Dossier à suivre !

DPN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *