La Renaissance africaine relance le débat sur la lutte politique d’E. Tshisekedi

Tshisekedi. Il y a quatre ans mourait Étienne Tshisekedi le 1er février à Bruxelles. Dans le cadre de la commémoration de cet événement; la revue Renaissance africaine a organisé une conférence à débat le samedi 30 janvier à la paroisse Notre Dame de Fatima autour du thème:  » Étienne Tshisekedi, son itinéraire et sa philosophie de peuple d’abord. Dans son exposé ; le patron de la Renaissance africaine, Freddy Mulumba a démontré que le leader de l’Udps ne combattait pas pour accéder au pouvoir. Sa lutte avait pour but de défendre les intérêts de la population congolaise. C’est dire qu’il a mené une politique service. De son vivant; il est resté constant. Il avait une forte personnalité. Pour le prof. Kabongo Malu, Tshisekedi est parmi les figures marquantes de la politique congolaise. C’est quelqu’un qui a marqué son temps par des prises de positions en faveur du peuple congolais. Son concept le peuple d’abord est un appel à l’effort; à l’engagement; à la lutte contre les antivaleurs qui avaient élu domicile au pays. Par ce bout de phrase; Étienne Tshisekedi voulait tout simplement dire que l’homme est au centre de tout. Avocat de son état ; Me Dieudonné Ilunga a indiqué que la lutte menée par le président de l’Udps visait le pouvoir. Mais la mort en a décidé autrement. Pour lui; le concept le peuple d’abord n’est pas un simple slogan. C’est plutôt une philosophie. Une vision basée sur l’amélioration des conditions de vie des Congolais. A ses yeux, Tshisekedi avait une mission; celle de libérer son peuple contre les injustices sociales. Son comportement a été forgé par l’éducation familiale et l’éducation reçue à l’école. Pour rappel; Étienne Tshisekedi est resté opposant farouche aux différents régimes politiques congolais. Raison pour laquelle; il a été désigné président du Conseil des sages. Une fonction qu’il n’a pas assumé à cause de son état de santé. Tshisekedi est mort au moment où le pays avait encore besoin de lui. Les 37 ans de lutte ont permis à l’Udps d’accéder au pouvoir avec l’élection de Félix Tshisekedi Tshilombo à la magistrature suprême du Congo. Le souhait des Congolais est de voir ce dernier incarner les qualités de son père.

A. Mputu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.