La première vague de rapatriement des réfugiés centrafricains bouclée à Zongo

Les opérations de rapatriement des réfugiés centrafricains à partir de Zongo, ville congolaise en face de Bangui (RCA) ont touché à leur fin. Le dernier convoi à destination de Bangui a quitté Zongo vendredi 5 novembre.

Au total, 242 réfugiés centrafricains, dont 82 ménages, qui ont pris place à bord des véhicules et baleinières affrétés par le Haut-Commissariat Nations unies pour les réfugiés, HCR, et ses partenaires. Chaque refugié a aussi emmené quelques articles ménagers essentiels dont il a bénéficié avant le départ du camp.

Ces réfugiés font partie de la première vague de plus de 1700 réfugiés qui vivaient au camp de Mole, située à 35 kilomètres de la ville de Zongo. Ces réfugiés avaient manifesté l’intention de retourner dans leur pays, cette année. Ceux qui sont restés sont programmés pour l’année prochaine, indique la sous-délégation du HCR/ Gbadolite, qui organise ces opérations de retour.

Par ailleurs, après Mole, dans la périphérie de Zongo au Sud-Ubangi, la même opération va se poursuivre le 12 novembre, au camp de Boyabu, dans le territoire de Libenge, dans la même province. Ceux du camp Inke, situé à 45 kilomètres de Gbadolite, dans le Nord-Ubangi, quitteront le 15 novembre, a précisé le HCR.

Cette vague de rapatriement volontaire vers Bangui a été lancée le 22 octobre dernier. Jusqu’au weekend dernier, 1.253 réfugiés centrafricains ont été rapatriés à Bangui. Mais le HCR a prévu le rapatriement de 5.320 réfugiés centrafricains vivant dans le Nord et Sud-Ubangi d’ici à la fin du mois de décembre.

Raymond Befonda

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*