La ligue africaine de basket : une nouvelle porte d’entrée en NBA

En février 2019, lors du « All-Star Weekend » aux Etats-Unis, la NBA et la Fiba ont annoncé la création de la Basketball Africa League (BAL), une ligue des champions de basketball en Afrique. L’ambition de la BAL est de créer les conditions pour faire émerger une économie du basketball pérenne sur le continent.

La BAL est donc devenue une réalité depuis le 16 mai et il se déroulera jusqu’au 30 mai. La BAL réunit douze équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l’échéance initiale. En effet, la BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie du coronavirus. La compétition découle d’un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball. Seuls des clubs de douze pays africains y participent, à savoir l’Algérie, l’Angola, le Cameroun, l’Egypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie. Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

La BAL vise à atteindre les jeunes africains en les aidant à développer leur leadership et en s’appuyant sur des champions-modèles auxquels ils pourront s’identifier. Continent le plus jeune de la planète, l’Afrique fait aujourd’hui face à de nombreux défis : employabilité des jeunes, éducation, santé, gestion des conflits ou des flux migratoires, etc. Autrefois en marge des débats sur le développement, le sport est aujourd’hui officiellement reconnu comme un outil utile pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Dans son agenda 2030, les Nations unies mettent explicitement en avant « sa contribution à la paix, à l’autonomisation des femmes et des jeunes, à la réalisation des objectifs de santé, d’éducation et de cohésion sociale ».

Les Groupes

Groupe A

Les Tunisiens de l’US Monastir avec le joueur star Ater Majok.

Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.

Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.

Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Groupe B

Les Angolais du Petro de Luanda avec la star Aboubakar Gakou.

Les Marocains de l’AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.

Les Maliens de l’AS Police avec le joueur star Badra Samake.

Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Groupe C

Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.

Les Sénégalais de l’AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.

Les Algériens des GS Pétroliers avec la star Mohamed Seddik Touati.

Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec la star Alvaro Calvo Masa.

Quelques chiffres pour cette première BAL

Ben Uzoh, qui a rejoint les Rivers Hoopers du Nigeria, est en passe de devenir le premier ancien joueur de la NBA à jouer dans la BAL, après avoir joué pour les New Jersey Nets, les Cleveland Cavaliers et les Toronto Raptors de 2010 à 2012. Il a également été membre de l’équipe nationale masculine senior du Nigeria aux jeux olympiques de 2016, à la Coupe du monde de basket-ball Fiba 2019 et au Fiba AfroBasket en 2013 et 2015.

Un groupe de huit partenaires de diffusion transmettront les matchs de la BAL dans le monde entier : Canal+, ESPN, beIN Sports, NBA TV, Tencent Video, TSN, American Forces Network et Voice of America (VOA). Tous les matchs de la BAL seront également diffusés en direct via l’application NBA, le site officiel de la NBA, NBA.com et le site officiel de la BAL (theBAL.com)

La BAL est organisé en partenariat avec neuf marques de classe mondiale : Agence France Développement, Flutterwave, Hennessy, Jordan Brand, NFE, NIKE, Rwanda Development Board, Social Nation Africa et Wilson. La saison se répartira sur un total de26 matchs. Les douze équipes sont scindées en trois groupes de quatre équipes. Les huit meilleures équipes de la phase de groupe se qualifieront pour les play-offs, qui se joueront par élimination directe lors des trois tours. La saison inaugurale de la BAL touchera des fans dansdeux cent quinze pays et territoires dansquinzelangues.

Boris Kharl Ebaka/Dépêches de Brazzaville

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.