La communication du chef de l’état Félix Tshisekedi en quatre points

La communication du chef de l’état Félix Tshisekedi en quatre points

0 0
Read Time:4 Minute, 54 Second
Felix Tshisekedi en conseil des ministres via video

La communication du Président de la République, Chef de l’Etatlors lors de la 50e conseil des ministres a porté essentiellement sur quatre (4) points, à savoir : 

I. Tenue de la 10ème réunion de haut niveau du Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba

Le Président de la République a informé le Conseil du bon déroulement de la dixième réunion de haut-niveau du Mécanisme Régional de Suivi de l’Accordcadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo. 

Il a salué la participation des Chefs d’État d’Afrique du Sud, de l’Angola, du Burundi, du Centrafrique, du Congo et de l’Ouganda qui se sont penchés sur la situation sécuritaire de la Région des Grands Lacs, en général, et sur celle de l’Est de la République Démocratique du Congo, notre pays, en particulier.

Le Chef de l’Etat a informé le Conseil de la volonté commune exprimée des

États membres, de coopérer davantage pour la pacification de la partie Est de la République Démocratique du Congo, en s’appuyant, entre autres, sur des expériences réussies ; notamment celles en cours entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et les Ugandan People’s Defense Force (UPDF), contre les ADF ; et celles des bons offices offerts par notre pays aux cotés de la République d’Angola dans le processus de dialogue entre le Rwanda et l’Ouganda.

En ce qui concerne notre pays, il a été réitéré la détermination sans faille de poursuivre les réformes menées dans les secteurs de la justice, de la défense et de la sécurité pour rendre effective cette paix tant attendue. 

Pour ce faire, le Président de la République a exhorté le Premier Ministre et chargé les Ministres sectoriels concernés ainsi que son Cabinet à accompagner le Mécanisme National de Suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba dans la recherche et la matérialisation des réformes nécessaires pour accélérer la pacification de la partie Est de notre pays, condition sine qua non à son développement.

II. Opérationnalisation de la Zone Économique Spéciale de Maluku 

Le Président de la République a rappelé que pour booster la renaissance industrielle de notre pays, l’option a été levée pour s’appuyer sur la stratégie des Zones Économiques Spéciales (ZES). Ces dernières constituent une stratégie idéale pour la mise en œuvre du Plan Directeur d’Industrialisation de notre pays. Et dans cette stratégie, la Zone Économique Spéciale de Maluku a été retenue pour servir de Zone pilote.

Au regard, des difficultés constatées, le Président de la République a invité les Ministres de Budget et des Finances à s’acquitter du solde des fonds pour finaliser les travaux de viabilisation du site dont la charge revient au Gouvernement. 

Le Ministre de l’Industrie a été, lui, appelé à faire l’évaluation avec l’Aménageur pour que ses engagements notamment liés à la solidité financière soient respectés tandis que les Ministres en charge de la Justice et des Affaires Foncières devraient s’assurer de la finalisation du processus d’expropriation des personnes récalcitrantes identifiées sur le site. 

Pour ce qui le concerne, le Ministre en charge de l’Urbanisme et Habitat a été chargé de trouver une solution optimale pour le siège devant abriter l’Agence des Zones Économiques Spéciales (AZES).

III. Cohérence des politiques dans l’exécution des travaux du Port en Eaux Profondes de Banana 

Saluant l’engagement des partenaires dans le projet du Port de Banana exprimé lors de la pose de la premièrepierre de cet ambitieux et intégrateur projet qui va changer le narratif de l’économie de notre pays et de la région, le Chef de l’Etat a estimé qu’il est impérieux de finaliser la Stratégie Nationale dans la matérialisation de ce projet qui exige une cohérence d’approche interinstitutionnelle et un leadership optimal. 

Pour ce faire, il a rappelé les résolutions des réunions du Conseil des Ministres précédentes, à savoir : les recommandations du 11 septembre 2020, du 9 juillet 2021, du 10 décembre 2021 et du 28 janvier 2022 sur les mesures préalables à l’exécution du projet de Port en eaux profondes de Banana afin de permettre au Gouvernement de prendre des dispositions idoines. 

Le Président de la République a informé le Gouvernement de sa volonté de placer, à un plus haut niveau, le pilotage, le suivi et l’évaluation de ce projet dont les modalités seront communiquées dans les prochains jours. 

IV. Nécessité de faire du Numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social 

Dans le but de matérialiser cette ambition noble visant à transformer les axes principaux de notre économie vers le numérique et à faire de l’innovation un véritable vecteur de croissance, le Chef de l’Etat appelle le Gouvernement à une action cohérente et coordonnée. 

Considérant la transversalité de la numérisation, les Ministères sectoriels et les services de l’Etat habilités ont été invité à s’inscrire dans cette démarche globale et intégrante. Cela est d’autant plus nécessaire car il s’agit, entre autres, de la création de base de données stratégiques, la production des documents et des titres sécurisés. 

La mise en œuvre de la transformation numérique de notre pays s’effectuera donc autour d’un schéma global intégrateur validé de manière consensuelle, avec des référentiels compris par tous, ce qui permettra d’établir des termes de références cohérents et structurés selon des normes techniques désormais bien établies. 

D’où la nécessité pour les Ministères sectoriels de travailler en synergie avec l’appui de la Primature autour du Ministère du Numérique et de l’Agence du Développement du Numérique qui sera bientôt créée au sein de la Présidence de la République. 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Administration politique société Societe kinshasa