La communication du chef de l’état Félix Tshisekedi en 5 points

La communication du chef de l’état Félix Tshisekedi en 5 points

0 0
Read Time:5 Minute, 34 Second

Le Président de la République, Chef de l’Etat, a informé le Conseil de sa participation, le 9 mai 2022, à Abidjan en République de Côte d’Ivoire, à la 15ème Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification qui avait pour thème : « Terre, vie, héritage : de la rareté à la prospérité ». 

Lors de son intervention, il  a rappelé l’urgence de mutualiser les efforts au niveau mondial dans le cadre de la mise en œuvre du Plan-cadre stratégique décennal de la Convention, afin de permettre l’inversion des tendances de la dégradation des terres et de préserver les ressources hydrauliques. 

Dans cette perspective, la République Démocratique du Congo, en sa qualité de « Pays Solution », devra joindre à ses engagements, maintes fois exprimés, sa contribution effective dans la mise en œuvre d’actions dans le cadre de la sauvegarde de la planète, et dans la réponse à apporter aux attentes de nos populations.

Face à l’urgence d’harmoniser notre politique nationale environnementale, de conservation des forêts et de notre écosystème, le Président de la République, Chef de l’Etat, a chargé le Premier Ministre ainsi que la Vice-Premier Ministre,

Ministre de l’Environnement, d’engager une réflexion sur une future Commission interinstitutionnelle, ouverte au monde académique et au secteur privé, qui se chargera, dans un délai raisonnable, d’harmoniser toutes les politiques issues des différentes structures nationales. 

  1. De la Publication du Rapport de la XIIe Conférence diplomatique et mise en œuvre de la Feuille de route y afférente

La Conférence Diplomatique tenue à Kinshasa du 26 au 28 février 2022 a suscité de nombreux espoirs tant qu’elle appelle à une régénération structurelle de notre diplomatie. 

Deux mois après, le Président de la République a demandé l’accélération de la publication du Rapport des conclusions de la dite messe diplomatique ainsi que la mise en œuvre d’une feuille de route régénérative en vue, notamment, de mettre fin à la non-exécution du barème des prix de vente des documents consulaires, en ce compris le passeport ordinaire, pour faire suite aux échanges qu’il a eus avec nos compatriotes vivant en Côte d’Ivoire. Mais aussi améliorer la situation de nos représentations diplomatiques et de nos diplomates à travers le monde.

Le Premier Ministre a été encouragé à constituer une Commission interinstitutionnelle composée notamment des Ministères ayant les Affaires Étrangères, le Budget, les Finances, la Justice ainsi que de tous les autres Ministères potentiellement concernés, en collaboration avec le Cabinet du Président de la République, afin de mettre en œuvre, en toute responsabilité, les conclusions du Rapport de la conférence diplomatique.

  1. De la nécessité de consolider  la conduite de la politique économique et financière

Le Président de la République s’est réjoui des conclusions globalement satisfaisantes de la deuxième revue effectuée par les services du Fonds Monétaire Internationale (FMI) dans le cadre du Programme économique triennal au titre de la Facilité Élargie de Crédit conclu avec notre pays en juillet 2021.

En attendant l’approbation de ces conclusions par le Conseil d’Administration du FMI en juin 2022, le Président de la République a encouragé le Gouvernement à ne ménager aucun effort pour continuer à réaliser des performances macroéconomiques.

Le contexte de crise russo-ukrainienne oblige davantage le Gouvernement à poursuivre, sans relâche, la mise en œuvre des réformes en cours pour améliorer la gestion des finances publiques, le climat des affaires et la gouvernance, accélérer le processus de diversification de l’économie nationale, notamment le renforcement de l’investissement dans l’agriculture et le développement de l’agro-industrie, consolidant ainsi la croissance économique et la stabilité macroéconomique.

Par ailleurs, le Président de la République a appelé le Gouvernement à garantir la poursuite des efforts de maitrise de la masse salariale et à travailler sur la rationalisation des subventions publiques destinées aux pétroliers afin de réduire les pressions budgétaires et créer un espace pour des transferts sociaux profitables à la population.

A ce titre, il a chargé les Ministres ayant en charge l’Économie Nationale et les Hydrocarbures d’organiser, dans un bref délai et sous la supervision du Premier Ministre, l’audit de la structure des prix des produits pétroliers, et de lui en faire rapport.

  1. De la problématique de l’approvisionnement en intrants de la  Regideso 

Le Président de la République, Chef de l’Etat a été saisi des difficultés auxquelles fait face la Regideso afin de s’approvisionner en intrants pour le traitement de l’eau. Cette situation observée sur l’ensemble de ses sites répartis dans le pays impacte la desserte en eau potable dans les grandes villes, particulièrement à Kinshasa et Matadi. 

La très courte période de couverture en intrants qui serait inférieure à 6 (six) jours pour assurer le traitement de l’eau, qui est produit vital pour la population, est due principalement au faible niveau de trésorerie de la Regideso. 

Il est donc impératif que ladite période puisse passer à 3 (trois) mois, afin de garantir une desserte en eau continue, mais aussi d’en augmenter la production et la distribution auprès de nos populations sur l’ensemble du pays.

L’Etat, tant au niveau central que provincial, étant l’un des grands clients de cette entreprise, il doit absolument s’acquitter des paiements, dans les délais, des factures de consommation d’eau des Institutions et services pris en charge.  

Face à cette situation préoccupante, le Président de la République a chargé le Premier Ministre d’instruire le Ministre d’Etat, Ministre du Budget et le Ministre des Finances pour un décaissement trimestriel régulier d’au moins la valeur d’une commande d’intrants. Ceci afin de permettre le fonctionnement régulier de tous les centres de production et assurer ainsi  une desserte en eau. 

  1. De la tenue des élections des Gouverneurs de Province

Le Président de la République a observé avec attention le déroulement des élections des tickets des Gouverneur et Vice-Gouverneur dans les Provinces du Bas-Uélé, Haut-Lomami, Kasaï central, Kasaï oriental, Kongo central, Lomami, Maï-Ndombe, Maniema, Mongala, Sankuru, Tanganyika, Tshopo, et celles des Vice-Gouverneurs dans  la Province de Kwango ainsi que la VilleProvince de Kinshasa. 

Le processus qui devra aboutir à la certification des résultats de ses élections étant en marche, il a invité tous les acteurs concernés à poursuivre cet exercice démocratique dans la sérénité et le respect mutuel, afin de permettre à nos provinces la mise en place des Exécutifs censés appliquer, au niveau provincial, le Programme du Gouvernement matérialisant sa vision pour le développement socio-économique de notre pays.

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité politique société Societe kinshasa