Kwamouth: 20 morts de plus à Boku

La situation sécuritaire à Kwamouth reste très préoccupante , car l’attaque des assaillants armés lundi au village Boku dans le territoire de Kwamouth a occasionné plus de 20 morts, selon la société civile.

La population de Boku a été surprise dans son sommeil vers 3 heures du matin jusqu’à fin d’après-midi du lundi 7 novembre. De lourdes pertes en vies humaines ont été enregistrées dans les rangs des assaillants ainsi que des habitants de Boku. La société dresse un bilan très alarmant :

« Le bilan est de 24 morts  dont 7 pour le village Boku et 17 du côté des assaillants. Il y a des déplacés sur la route principale allant vers Kinshasa. Ils sont déjà devant un danger, ils n’ont pas le choix« , a déclaré Martin Suta, vice-président de la société civile de Kwamouth. 

Selon le député national élu de Kwamouth, Guy Musomo, il y a 20 morts et exhorte aux autorités congolaises par de renforcer des dispositifs sécuritaires le long de la rivière Kwango et le fleuve Congo où opèrent actuellement des assaillants. 

« Boku est à cheval entre la rivière Kwango et la RN17. De ce côté-là, il y a un vide, il n’y a pas de militaires. Qu’on puisse placer des militaires tout au long de la rivière Kwango. À ce moment-là,  on va mettre ces assaillants en étau et on peut les arrêter facilement. Il fallait qu’on mette également les militaires sur le fleuve, mais là aussi il y a un vide. Ce sont des gens qui viennent du côté de la rivière Kwango, qui sont là dans ces forêts, qui commettent des bévues. Et ceux qui sont du côté du fleuve aussi dans la forêt « .

Il faut rappeler que ces atrocités ont déjà fait plus de 200 morts dans le territoire de Kwamouth depuis le début des violences communautaires suite au conflit entre les Teke et les Yaka. Le territoire de Bagata, dans le Kwilu, où une trentaine de personnes ont déjà été tuées,est aussi touchée. 

DPN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *