Kinshasa : un homme disparaît avec 8000 dollars destinés à la dot de sa fiancée !

Kinshasa : un homme disparaît avec 8000 dollars destinés à la dot de sa fiancée !

1 0
Read Time:3 Minute, 31 Second

Un homme vient de disparaitre dans la nature avec une somme de 8000 dollars destinés à la célébration coutumière de son mariage. L’événement qui relève d’une histoire de fiction à se conter pour se divertir autour d’un verre de bière avait eu lieu dans la commune de Kalamu rapporte notre renseignant.

Amoureuse de son amant, Une fille s’était vue dans l’obligation d’aider son homme en lui remettant des papiers verts des USA pour que lui et naturellement sa famille biologie viennent la doter comme le veut la tradition ancestrale Négro-africaine.

Incroyable mais vrai, l’homme a pris la tangente au grand dam de sa généreuse amante. Pourquoi avait-t-elle donné de l’argent à cet homme ? La réponse : l’homme n’aurait pas ses propres moyens pour réaliser un projet que des filles et femmes rêvent dans leur vie : le mariage ! Un témoin relate que ce seraient depuis plusieurs années que les deux amoureux se sont connus. Le mariage traînait car l’homme quoique aimant sa femme n’aurait pas des ressources nécessaires pour le mariage dont les cérémonies nécessitent actuellement à Kinshasa toute une fortune.

Désabusée, la pauvre fille aurait découvert le vrai visage de celui avec qui elle croyait tisser des liens sincères et honnêtes d’amour en fondant un mariage heureux.

Mais comment aimer une femme quand on n’a pas ce qu’il faut pour bâtir ensemble votre maison à vous deux ? Aujourd’hui nous assistons à des fiançailles éternelles tout simplement simplement parce que l’homme ne possède de l’argent exigé pour la dot. Celle ci est devenue chère de sorte que les couples fiancés tenant à se marier se voient souvent dans l’obligation de faire des économies ou de s’endetter auprès de tiers, montant qu’ils remboursent avec un intérêt souvent exorbitant.

En outre, certaines filles se font engrosser volontairement pour être renvoyées du toit familial en vue de rejoindre leurs concubins menant parfois une vie intenable.

Des vieilles filles fatiguées de rester dans la maison parentale acceptent l’Union libre avec des hommes se déclarant incapables de venir les marier honorablement.

Beaucoup de filles issues des familles aisées obligent leurs parents à prendre en charges l’organisation des cérémonies pompeuses de leurs mariages pour leur faire honneur aux yeux des amies et connaissances. Il n’est pas vraiment si un garçon sans ressources se décide d’épouser une fille d’un millionnaire pour sa propre stratégie de mener une vie calme sous le soleil. Toutefois, l’amour manifesté pour sa prétendante devra être authentiquement véridique.

En fait, la pauvreté, le chômage, la précarité de vie…, contraignent certains garçons à prolonger interminablement le célibat aux côtés de leurs parents, diminuant ainsi le nombre de personnes du sexe masculin en âge de se marier. Ce qui augmente du coup le nombre de femmes sans mari et même sans enfant. Malheureusement à Kinshasa, des garçons s’arrangent pour nuire à des filles qui leur attestent amour, honnêteté et fidélité. Au nom de l’amour conjugal, certaines filles achètent même des présents pour leurs chéris, leur viennent à l’aide en cas de nécessité, partagent des biens avec ses futures belles sœurs. Mais, parfois, ces filles finissent par regretter leurs gestes de bonté dans la mesure où ces hommes se tournent vers une destination.

Un autre fait irréfutable. Faute d’avoir un mari à soi, le phénomène deuxième, troisième ou même quatrième bureau d’un homme politique, opérateur économique ou acteur social semble résoudre et contenter certaines femmes en âge avancée surtout. Une des manières pour elles de ne pas quitter la terre sans laisser une descendance.

De tout ce qui concerne, la fille victime qui n’aurait actuellement ses yeux pour “pleurer” son argent n’est pas la première à procéder par cette manière dans le souci de se marier.

Plusieurs filles se sont faites marier par leur propre argent. Les témoignages sont légions. Après avoir sucé l’argent de leurs filles, les garçons usent de ruse pour mettre fin aux relations amicales afin d’épouser les véritables préférées de leurs cœurs.

En ce mois de la femme et au regard d’une telle publication, les filles et femmes encore célibataires sont vivement interpellées. Elles sont appelées à détecter objectivement les mauvaises intentions des coeurs des hommes avec qui elles voudraient mener une vie à deux pour ne pas tomber dans l’erreur…..

Philippe Dephill Lipo

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Femme société Societe kinshasa