Kinshasa : Non au changement de la constitution, Oui à la révision constitutionnelle des quelques articles pour corriger les faiblesses de la constitution

Kinshasa : Non au changement de la constitution, Oui à la révision constitutionnelle des quelques articles pour corriger les faiblesses de la constitution

0 0
Read Time:1 Minute, 29 Second

Mr Blaine Beya président intérimaire de la Ligue des jeunes du parti politique Envol Kinshasa, a signifié les objectifs de la présence du parti envol à l’assemblée nationale ce mardi 15 Mars, la date qui a consacrée la rentrée parlementaire session de mars 2022 .

Pour Mr Blaine Beya, la ligue des jeunes d’Envol s’est retrouvée à l’assemblée nationale pour soutenir les différentes propositions des lois initiées par le président National dudit parti l’honorable Delly Sesanga.

Parmi ses propositions, l’idée de faire les élections présidentielles de 2023 en deux tours; la dissolution de Cnsa, que les élections des gouverneurs et sénateurs se passent au suffrage universel direct, et la propotion de la révision des certains articles pour corriger les faiblesses que regorge la constitution de 2006.

Blaine Beya et Isaac Waya

 » Nous disons non et grand non aux changements de la constitution » a renchérit Blaine Beya

Pourquoi non au changement de la constitution ?
Isaac Waya Luwusu, 3eme vice président ai chargé de la jeunesse désœuvrés, a éclairci là dessus:

 » Nous soutenons la proposition de l’honorable Delly Sesanga déposée déjà au bureau de l’Assemblée nationale portant sur la dissolution de la Cnsa que nous jugeons une institution budgetivore et non au changement de la constitution, parce que nous allons passer de troisième à la 4eme République, qui permettra une possibilité de nouvelle candidature de sénateur en vie Joseph Kabila et aussi le mandat en cours du président Félix Tshisekedi ne va plus compter et nous allons faire un compteur à zéro, et la révision des articles ne soient pas aux articles clés de la constitution  » a expliqué Mr Isaac Waya Luwusu.

Signalons que beaucoup des partis politiques étaient sur le lieu pour soutenir les leurs, à cette rentrée parlementaire de la session de mars 2022.

Cerise Mtoro

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Jeunesse politique societé Societe kinshasa