Kinshasa : La marche de mercredi, Gentiny Ngobila décide, Lamuka rejette

Le Gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila a, au cours d’un échange avec les partis et regroupements politiques, le samedi 25 septembre dans son cabinet, interdit l’organisation des marches populaires sur l’axe routier compris entre l’aéroport de N’djili jusqu’au Pont Matete, dans la partie Est de la Capitale ainsi que dans le centre ville, siège des institutions.
Selon le patron de la ville province de Kinshasa, cette résolution a été prise, suite au dernier cas d’incident survenu lors de la marche interdite du 15 septembre, organisée par Lamuka et Nogec au cours de laquelle un diplomate de l’Union Européenne a déclaré avoir été caillassé dans son véhicule par des manifestants.

Gentiny Ngobila a aussi soutenu que cette mesure permet d’éviter les tas d’embouteillages sur ce tronçon qui mène vers l’aéroport.

Réaction musclée de Lamuka

Du côté Lamuka, la réaction n’a pas tardé à tomber.
« La décision du Gouverneur Gentiny Ngobila d’interdire
toute marche politique sur l’axe Pont Matete -N’Djili est une décision politique et anticonstitutionnelle.
Qu’il sache qu’on ne négocie pas les
dispositions de la Constitution », a
déclaré Prince Epenge,
communicateur de Lamuka tout en ajoutant:

« Nous confirmons la marche nationale de Lamuka pour ce mercredi 29 septembre et le maintien de l’itinéraire à Kinshasa. C’est-à-dire, notre point de départ est le quartier 3 Masina. Marche ou pas Kinshasa est réputée une ville d’embouteillage et qui ne le sait pas « , a-t-il informé à leurs militants, aux autorités et à la population.

Cette gué guerre entre l’autorité provinciale et la plateforme Lamuka risque de se dégénérer ce mercredi au cas où les deux parties ne mettent pas de l’eau dans leur vin. Ce qui inquiète, est l’échange de déclarations qui ne convergent pas.
Gel Boumbe

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*