Justice : » Vital Kamerhe ne méritait pas une mise en liberté provisoire, mais plutôt, un acquittement (Éric Nama)

Le chargé des études et stratégies dans la ville province de Kinshasa du parti politique Union pour Nation Congolaise, UNC en sigle, Éric Nama a réagi ce mardi 06 décembre à propos de la mise en liberté provisoire de l’ex-directeur de cabinet du chef de l’État Félix TShisekedi Tshilombo.

« je suis sincèrement ému et je dis merci à Dieu parce que la place de Vital Kamerhe n’était en prison. C’était injuste et irresponsable de la part du pouvoir en place. Je suppose qu’aujourd’hui la cour de cassation n’a fait que remettre un homme dans ses droits, il n’a fait que dire le droit.

Nous avons demandé la liberté provisoire 13 fois et on nous la refuser. Je pense qu’aujourd’hui la cour de cassation n’a fait que dire le droit tel qu’il est, mais, c’est ne pas ce que l’UNC veut, je parle comme cadre et Vital Kamerhe, ne mérite pas une liberté provisoire, mais plutôt un acquittement définitif, c’est ce dont nous avons besoin.

Parce que le président de la République Démocratique du Congo, Félix TShisekedi Tshilombo, a dit que Vital Kamerhe est un homme correct, innocent, vrai et consorts. Vital Kamerhe a assumé les grandes responsabilités dans ce pays, il a été député national, président du parlement, directeur de cabinet du chef de l’État et quelle est encore la grande responsabilité qu’il doit assumer si c’est ne que le président de la République?. Je dis encore merci à la cour de cassation pour avoir dit le droit. Je ne sais pas encore le contenu des restrictions parce que toute liberté provisoire est toujours conditionnée à certaines astreintes. » , a indiqué Éric Nama, le chargé des études et stratégies du parti politique UNC dans la ville province de Kinshasa.

Voldy Matiafu

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*