Ituri : La CODECO exige la tête du gouverneur militaire en échange de la libération de Thomas lubanga et sa suite

Ituri : La CODECO exige la tête du gouverneur militaire en échange de la libération de Thomas lubanga et sa suite

0 0
Read Time:1 Minute, 56 Second

C’est depuis le mercredi 16 février dernier que la délégation de la task force avec en tête le coordinateur Thomas LUBANGA et ses collaborateurs notamment floribert Ndjabu, le général Germain Katanga, les deux officiers militaires colonels Lobho Justin, Lobho Kamuhanda sont en captivité depuis l’après-midi par une faction de la milice CODECO dans la région de Bambu, en territoire de Djugu en Ituri.

Que s’est-il passé au juste ?

Plusieurs sources contactées et proche de la CODECO rapportent que la colère est partie d’une tentative de bombardement du lieu où se tenait la rencontre entre cette délégation de la Task force ainsi que les représentants de la milice CODECO dans cette région. Cette milice estime qu’il s’agit du plan LUBOYA qui est le Président du conseil de sécurité provincial de l’Ituri. C’est ainsi qu’ils exigent , ipso facto, son départ , en échange de la libération de Thomas Lubanga et sa suite comme ils l’expliquent dans ces propos :

« Cette Délégation nous a sollicité une rencontre de négociation et avons accepté à la dernière minute. Mais en pleine réunion, le gouverneur militaire de l’Ituri LUBOYA que nous soupçonnons a ordonné qu’on tire sur nous y compris cette délégation farouchement grâce aux hélicoptères des combats. Ce n’est pas la première mission de cette délégation mais on n’a jamais enregistré de tel piége. Nous comprenons que LUBOYA n’a pas besoin de la paix en Ituri. On ne devrait pas perdre des vies humaines pour ça. C’est pourquoi, nous avons décidé de prendre en otage cette délégation qui est la source du problème. Pour la libération des ces otages, nous avons deux recommandations très capitales dont le départ du gouverneur militaire LUBOYA qui joue d’une politique de deux poids deux mesures et que le Président réponde positivement à notre cahier des charges qu’on suppose être sur sa table depuis 2019. »

Les mêmes sources renseignent que les victimes sont encore en vie et bien sécurisées.

Il faut noter que Thomas LUBANGA était en plein meeting pour sensibiliser les groupes armés pour le retour de la paix en Ituri dans cette localité de BAMBU. Une faction de la milice CODECO ainsi que FPIC avait déjà officiellement réfutée la mission de la Task force. Cette situation vient encore compliquer dans cette partie du pays où ces milices CODECO sévissent depuis 2017.

Sam Nzita

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
100 %
Surprise
Surprise
0 %
A la une Actualité Administration Défense politique sécurité société