Insécurité dans l’Est: une urgence pour le nouveau gouvernement

La partie orientale de la République démocratique du Congo est en proie à une insécurité re currente. Oeuvre des groupes armés encore actifs dans cette partie du pays, cette insécurité a causé et cause encore d’énormes dégâts sur le terrain. De nombreux cas de morts et de viols sont enregistrés dans le Grand Kivu. Cette situation est surtout perceptible à Beni. Ne sachant pas à quel Saint se vouer, la population est descendue dans la rue pour manifester son mécontentement. Elle a même réclamer le départ de la Monusco qu’elle a taxé de complice. C’est pour dire que la population en a marre. Elle a besoin de la paix et de la sécurité pour vaquer paisiblement à ses occupations.
Pas plus tard qu’avant hier, les activités étaient perturbées à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. À la base, un conducteur de moto a été tué par des hommes armés non autrement identifiés. Cela a suscité la colère de la population qui est descendue dans la rue. Des dégâts importants ont été enregistrés. Pire encore, il y a eu des tirs de balles des infiltrés parmi les manifestants.
Informé, l’autorité provinciale a pris des dispositions pour sécuriser ses administrés. C’est grâce à cette intervention que le pire a été évité. Cet exemple et tant d’autres démontre que l’insécurité se porte bien dans l’Est du pays.
Maintenant que la RDC a un nouveau gouvernement, nous espérons que le restauration de l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire national sera la priorité des priorités. Surtout, quand on sait qu’il n’y a pas de développement sans paix.
Préoccupée par cette situation, l’Assemblée nationale a pris l’engagement de de diligenter une enquête parlementaire dans les provinces concernées. Cette décision a été surtout influencée par le plaidoyer fait par les élus du peuple de la partie orientale de la RDC.
Pour un lendemain meilleur, le pays doit être pacifié dans son entièreté . D’où l’impérieuse nécessité de doter l’armée nationale des moyens financiers conséquents pour qu’elle fasse rormalement son travail. Celui d’assurer la protection du pays et de ses institutions. Ce travail nécessite l’implication de tous.
Mputu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.