Insécurité à l’Est: Veranda Mutshanga exige une enquête sur la barrière de Kagbothe

Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 mars 2021, une attaque armée a été signalée à la barrière de Kabgothe.

Déjà dès les premières déclarations sans avoir amorcé les enquêtes, les autorités auraient pointé du doigts les miliciens mai mai.

Certaines informations reçues des plusieurs sources rapportent plutôt que ça serait l’œuvre des comandos déjà affectés en ville de Butembo dont leurs bavures sont décriés par les victimes chaque jour.

En recoupant ces informations tombées sur la table de rédaction de la veranda Mutsanga, il s’avère que, c’est aux environs de 1h00 du matin que, l’attaque a eu lieu, simultanement plusieurs boutiques ont été vandalisées par des hommes habillés en tenues militaires au centre ville non loin de la boulangerie REHOBOTI au centre ville de Butembo et plusieurs bien de grande valeurs ont été emportées.

D’une source sûre, un véhicule Jeep avec le numéro 009 a débarqué sur le lieu et y laisser plusieurs militaires, visiblement des patrouilleurs comandos, et ce sont ces gens qui ont commencé à démolir les cadenas des boutiques pour emporter des biens, sous les yeux impuissants des sentinelles qui se sont cachés pour sauver leurs vies.

On se souviendra que depuis qu’ils sont affectés en ville de Butembo, ces commandos, déjà à partir de 19h00, ces soient disant commandos s’adonnent aux activités de pillage extorsions au bout de canons, grave après 21h00, au nom de couvre-feu covid 19, ils se permettent de tout faire, et depuis un temps les vols nocturnes se sont déjà intensifiés en ville de Butembo et ces comandos sont pointés du doigt accusateurs.

La veranda Mutsanga, appelle au relèvement rapide de ces comandos de la ville, les commandos étant formés pour la guerre ,pour tuer , pourquoi les concentrer dans les agglomérations au lieu de les concentrer dans les forêts à BENI pour combattre les ADF .

La veranda Mutsanga appelle à une sérieuse enquête sur ce qui s’est passé à la barrière de Kangothe, car ce n’est pas au hasard que le pillage des boutiques peut coïncider à l’attaque de la barrière qui a fait mort d’hommes. La probabilité est élevée pour que l’attaque armée soit un montage pour désorienter l’attention pour bien mener leur salle besogne de pillage sans être inquiété au centre ville.

La haute hiérarchie militaire doit pendre des dispositions nécessaires avant qu’il ne soit tard.

Large diffusion

VERANDA MUTSANGA .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.