INPP: Le bâtisseur Maurice Tshikuya poursuit son bonhomme de chemin!

Parmi les noms cités dans un document qui se révèle ,finalement, comme un fakenews selon un démenti de l’Inspecteur général de l’IGF, Jules Alingete, ce vendredi 7 mai, figure le nom du Directeur général de l’INPP, l’imperturbable Maurice Tshikuya. Ce document a suscité beaucoup des réactions au sein de l’opinion tant nationale qu’internationale au vue des grandes figures soucieuses du redressement de la République Démocratique du Congo mentionnées.

Quand on sait dans quel état impétueux l’actuel Directeur Général avait trouvé cet établissement d’utilité public où l’on pouvait facilement croiser des serpents en plein 11è rue Limete dans les bâtiments administratifs de cette institution, il y a de quoi confirmer que l’homme est un vrai loup pour son semblable: « Homo lupus homini », disaient les latins.

Des infrastructures ultramodernes sorties des terres sous Maurice Tshikuya

L’on peut observer, par contre, que ces pêcheurs en eau trouble n’ont pas bien visé leur cible et qu’ils doivent rectifier leur tir car des intelligences de la trempe de Maurice Tshikuya qui fait la fierté du pays de Lumumba sur le plan international se comptent du bout des doigts.

Qui veut empêcher Tshisekedi de s’entourer des alliés valables?

Un leadership à la hauteur du Grand Congo

La sauce tentée par les détracteurs du génie congolais Tshikuya dont le calme légendaire et le sérieux suscitent respect et considération n’a été que trop pimentée pour brûler les lèvres des congolais. Les veilleurs des fausses nouvelles relayées dans les réseaux sociaux de cette prestigieuse institution n’ont pas tardé à réagir par un communiqué:

« « Contrairement au rumeurs qui circulent, il n’y a ni rapport, ni note d’observation de l’IGF sur l’INPP. La cellule de communication condamne cette mauvaise pratique de l’outil de communication digitale par certains confrères journalistes et les appelle à respecter la mission des inspecteurs de l’IGF qui n’ont aucun rapport préliminaire à faire à la presse », indique un communiqué de l’INPP.

A l’heure où le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, se bat becs et oncles pour faire de la Rdc un pays où il fait beau vivre et où chaque jeune doit apprendre un métier tel que proposé à des milliers des jeunes désœuvrés à travers le pays par l’INPP, les auteurs de cette blague de mauvais goût devrait être débusqués, afin d’être attendus par la justice.

Une question taraude, tout de même, quelques esprits avertis:  » l’ennemi de Tshikuya viendrait-il de sa propre institution? L’avenir nous dira quoi!

Jacques Kalokola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.